Ṭit ḍ ul (l’œil et le cœur)

Youcef Abdjaoui (1932-1996) – KABYLIE (Algérie)

1024px-Béjaïa_nature

Istikhbar (Introduction)

it ul mxasamen (L’œil et le cœur sétaient querellés)
Γer lqai seben (Devant le Juge ils s’étaient retrouvés)

Sba zik mazal afa (Le matin de bonne heure, il ny avait pas encore de lumière)
Muqar laxsam garacen (Le diff
érend entre eux était si grand)

a lqai iwhem (Que le Juge en fut étonné)

U mazal urifin afa (Et ils nont toujours pas trouvé la lumière de la réconciliation)

 

Aḥiḥa (Refrain)

it ul mxasamen (L’œil et le cœur sétaient querellés)
Mcara
ɛen fa zin (Et retrouvés en justice pour une question de beauté)
Γer lqai myuzamen (Devant le Juge ils s’étaient rejetés la faute)
Anwi ttid-yebin (Pour savoir qui devait
endosser la responsabilité)

 

A Sii lqai meyez ma elmeɣ (Monsieur le Juge voyez si jai tort)
Nekki ixleq-iyid rebi (Moi, j
ai été créé par Dieu)
A
waliɣ wa -meyzeɣ (Pour regarder et apprécier)

Ul-agi -abuhali (Or ce cœur-là est fou à lier)
Yen
ɣa acraɛ (Il se tue en procès)
Mi iwala zin l
ɛali (Quand il perçoit une beauté sublime)
Imennad attitaba
ɛ (Il espère poser son sceau sur elle)

A it weyam (Ô œil, écoute bien ceci)
Lukan ma
či kem (Si ce nest pas toi le responsable)
Nek li
ɣ g-umkan n-tlam (Moi, je ne peux l’être, je vis dans un endroit sombre)
Ur
ereɣ yiwen (Je ne rencontre personne)

Mi wala ayen yelhan (Mais toi, quand tu vois tout ce qui est beau)
aqas iyi am zrem (Tu me piques comme un serpent)
gem idika citan (De toi surgit le diable)
kecfed meden (Pour révéler mon état aux autres)

Ay-ul ili-k -lfahem (Cœur, montre-toi intelligent)
ay ebɣi adek-xedmeɣ (Cest ce que tu désires que je t’apporte)
ettmennid iki beɛden (Mais tu ne souhaites que ce qui test lointain)
Si zik
a-tameɛ (Depuis toujours tu es un envieux)
i dduni felli yelzem (Dans la vie, moi, je suis bien obligé)
Ayen
riɣ aak-t-mleɣ (De te montrer tout ce que je vois)
keč kan ay-a alem (Cest toi seul le fautif)
Lqa
i garaneɣ (Le Juge est notre arbitre)

A it ulac wik mi-ɣelben (Ô œil, personne ne peut te battre)
-lɛib zemre-as (Au mal tu fais face)
Ǧmiɛ n w ansa d-ikka lhemm (Partout doù vient la souffrance)
kemi ia sebas (Cest toi qui en es sa cause)
esserwa-iyi lemayen (Tu mas écœuré de souffrances)
-leɛṭab kul ass (De fatigue chaque jour)
Ala rebi ikem i
ɣelben (Seul Dieu est au-dessus de toi)
Ru
-iw zemre-as (Mon âme, elle, est à ta merci)

Ay ul ur kanwiɣ aka (Ô cœur, je ne tai pas cru ainsi)
A
eḍṣen meden (Être la risée de tout le monde)
Melmi k-ssekne
ɣ laǧa (Quand je te montre quelque chose)
keč ara imeyzen (Cest toi qui dois trancher)
Mi
wala deg-s lfaya (Si tu vois un bénéfice)
Γer zat qeddem (Pour aller devant, alors avance)
Mi twala
ad k-tawi lebla (Si tu vois quune tourmente tattend)
ed ur k-inni dem (Personne ne toblige à foncer)

 

Texte de chanson envoyé par Idir Tas

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s