Non classé

Quand le cœur abdique

Poème de Souleymane Kidé (1980-) – Partenaire d’AFROpoésie – MAURITANIE

Tourbillons lunaires de Reiner Gamma. (US government)

Mon rêve abdique 

Face à l’obscurité fortuite,

La nuit affermit son visage 

Parlant aux choses effarées 

La symphonie morbide.

Encore sans cesse tout abdique,

Le vieil espoir qui claudique 

Tapi dans un cœur fatale

Tapi sur le mirage empesté  

C’est le murmure du vent

Au soir d’une vie éteinte 

Au milieu des êtres égarés 

Où le rêve encore abdique 

Sous le faix de la trahison 

Sous le poids de l’immaturité 

Et le cœur cobaye trépasse !

Tout revient ici abdiquer 

Se morfondant de remords 

Le songe parle aux miasmes

Le langage du ciel confus 

C’est la syncope ! 

C’est la transe !

C’est la démence onirique !

Tout trahit sa personne 

Le regard du cœur éreinté 

Le sourire d’un cœur grisé 

Et la pathétique idylle perdue 

Sur des lèvres sycophantes. 

Bénichab, le 20/10/2020

Catégories :Non classé

2 réponses »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s