UNIVERSALISME ?!

Poème de Didier Colpin (1954-) – Partenaire d’AFROpoésie – FRANCE

Pierrot à la mandoline – Honoré Daumier, vers 1873 Musée Oskar Reinhart, Winterthour

C’est chacun son milieu chacun sa bien bien-pensance

Le bien comme le mal dans des modes d’emploi

Multiples variés marchent dans l’indécence

Un crime abominable est ailleurs un exploit

Et le pauvre Pierrot pleure dans l’impuissance…

C’est chacun son regard chacun ses arguments

L’absolu relatif bénit de nombreux prismes

Des identiques faits font là des monuments

Font ici des crachats dans des égocentrismes

Et le pauvre Pierrot fuit ses emportements…

C’est chacun son enfer chacun sa certitude

Les haines les rancœurs vont d’un pas décidé

L’Homme reste captif dans une servitude

La folie au pouvoir se plaît à présider

Et le pauvre Pierrot va dans la solitude…

C’est chacun son désir chacun son paradis

Les miroirs déformants nous renvoient des images

Où des leurres ‘certains’ brillent ragaillardis

Vont l’air persuadé vont se prétendant sages

Et le pauvre Pierrot n’y voit que des taudis…

ISBN : 9798764441597

2 commentaires

Répondre à COLPIN Didier Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s