Les Ecrivains de La Meute deviennent partenaires d’AFROpoésie!

unnamed (1)Les Écrivains de La Meute est un collectif de poètes né en 2012 au Sénégal sur l’initiative de trois amis d’enfance (Djiby Fall, Thierno Abdoul Wone, Ousmane Mangassa) partageant le même amour pour les mots.

Des ateliers d’écriture aux scènes de slam, le groupe se consolide et gagne peu à peu un public. En Janvier 2016 le collectif sort son premier recueil intitulé Lumière Des Ténèbres chez Edilivre.

Le Livre apparaît dès lors comme l’aboutissement de contemplations laborieuses menées ardemment par de jeunes auteurs aguerris par le vécu, motivés par leur environnement immédiat et global et outillés d’une détermination débordante résultant de leurs aptitudes à s’approprier des défis, des malheurs et des tourments de leur époque.

Entre 2012 et 2017 le groupe a beaucoup grandi en membres et en maturité. En plus des fondateurs, d’autres poètes à l’instar de Mame Mbeugue Dièye, Abdou Aziz Diouf, Pape Makhtar Ndiaye et Mame Faty Diop rejoignent La Meute.  

En Décembre 2017 le groupe, avec ses nouveaux adhérents que sont Abdou Aziz Diouf et Mame Mbeugue Dièye sort un second livre titré Mots A Maux avec la maison Maitres Du Jeu Éditions. Ce recueil sonne comme celui de la maturité pour plus d’un car les auteurs se sont révélés sur un autre registre jusqu’ici inconnu du grand public.

POURQUOI LE CHOIX DE LA MEUTE COMME NOM DU CERCLE ?

Le choix de la MEUTE comme nom du cercle qui rassemble les amoureux de la littérature n’est pas fortuit. En effet il est très révélateur. Nous avons voulu à travers ce choix, souligner la concordance entre les caractéristiques qualifiants une meute de loups et celles des initiateurs de cadre d’expressions pour les passionnés des lettres.

De prime abord, nous avons voulu mettre en exergue la solidarité, l’entraide, l’entente qui sont des critères inexpugnables dans une meute que l’on retrouve aisément dans le cercle des initiateurs du groupe. Ces divers critères ont étés forgés au cours des longues années de compagnonnages et de camaraderie qui liaient les initiateurs. Ce compagnonnage qui finira par tisser une amitié durable et sincère, est-ce un besoin de le rappeler ? Va aboutir à ces critères précités qui valent une assimilation avec la meute.

L’assimilation ne se limite guère en cette seule ressemblance. En effet, qui parle de meute, parle de loup, animal certes cruel mais très espiègle. Et qui parle d’animal, de par son comportement différent du nôtre, je veux dire l’animosité. Il est urgent de rassurer certains qui penseront immédiatement que nous désirons adopter le comportement animal. Par animosité, il faut entendre ici, l’engagement d’abord, mais aussi l’acerbité, la virulence dans nos propos. En effet, adopter cette attitude devenait une obligation pour nous, quand nous constatons que notre société était en perpétuel mutation où beaucoup de choses devaient être dites et pouvaient être dites. Donc ce n’est pas nous qui avons choisis notre statut, nous y étions contraints par le débat de notre époque.

En somme, la nécessité d’éclairer certaines lanternes sur le nom de notre groupe est la raison qui nous a motivé à écrire ceci pour ainsi éradiquer toute forme d’ambiguïté. Il était aussi nécessaire d’apporter notre point de vue, notre vision des choses. Pour terminer nous dirons tout simplement que le message qui constitue le soubassement de notre projet est que le fait d’être un jeune ne doit pas être un alibi pour ne pas s’émanciper. Ces merveilleux mots d’un grand savant suffisent pour nous le démontrer:  « Aux âmes bien nées, la valeur n’attend point le nombre d’années ».

Ousmane Mangassa, le Chargé de la communication.

 

Publicités

Si la nuit avait une couleur

Bocar N’diaye, dit Bajjel (1982-) – Partenaire d’AFROpoésie – MAURITANIE

800px-Nile_River_Delta_at_Night

Si la nuit avait une couleur

Tu serais cette couleur

Tu aurais cette couleur

Si la nuit avait une couleur

Ta peau serait couleur de la nuit

J’ai aimé ta peau, couleur sombre

Couleur d’ombre

Couleur de la nuit

 

Si la nuit avait une couleur

J’aimerais cette couleur

J’aimerais cette couleur d’ombre

Couleur sombre

Cette couleur, ombre du jour

Celle qui s’éclaire sous les reflets de la nuit

 

Si la nuit avait une couleur

Tu aurais celle de la lune

Ou celle d’une étoile

Tu serais cet astre céleste

Qui s’éclaire sous les reflets de la lune

Si la nuit avait une couleur

J’ai aimé ton silence

J’ai aimé ton regard

Je t’ai aimé au premier regard

Je t’ai aimé à la première rencontre

Je t’ai aimé au premier jour

Je t’aimerai jusqu’au dernier regard

Jusqu’au dernier jour

Si la nuit avait une couleur

 

Si la nuit avait une couleur

J’aimerais cette couleur sombre

Couleur d’ombre

Couleur de la nuit

Cette couleur ombre du jour

Celle qui s’éclaire sous les reflets de la lune

Tu serais cette autre lune en face de la lune

Tu serais ma lune

Si la nuit avait une couleur

Tu aurais celle-là

Si la nuit avait une couleur.

 

Caen, le 14 /01/2018

SLAM ARC-EN-CIEL devient partenaire d’AFROpoésie!

IMG-20171224-WA0010« SLAM ARC EN CIEL » est un collectif  de jeunes poètes et slameur actifs, créatifs venant des quatre coins de l’Afrique. Le nom du collectif fait référence à la pluralité de ses origines, de ses cultures. Epris par l’écriture de l’oralité, passionnés par leur art ; ils ont à leur actif plusieurs prestations à succès dans nombreux établissements dakarois et n’ont de cesse de monter des concepts de soirées originales, mais toujours dans les règles de leur art: le slam brut.

Page Facebook: cliquez ici

Les Editions du Pangolin deviennent partenaires d’AFROpoésie!

WhatsApp Image 2017-12-31 at 21.15.11Les Editions du Pangolin ont entamé leur parcours dans la diaspora africaine en Occident (Belgique). Sur la quarantaine de publications à notre actif, une bonne partie témoigne de cette immersion.

Nous avons pu ainsi éditer des auteurs burundais, camerounais, nigériens, sud-africains, centrafricains et congolais. L’ambition fondatrice consistait à offrir aux ressortissants de l’Afrique subsaharienne un espace d’expression et de combat.

Nous nous sommes par la suite déployés en RDC, sans nous couper de cette vocation originelle comme l’illustrent nos dernières publications. Nous avons seulement tenu à ajouter un nouveau challenge à notre entreprise : la découverte des talents dans l’écriture et surtout défendre et illustrer notre place dans l’espace francophone en matière de publications.

Les Editions du Pangolin œuvrent pour la promotion de la culture  par le biais de ses productions livresques, d’une part, et par l’organisation d’événements autour de celles-ci, d’autre part. Elles s’investissent ainsi dans la découverte, l’encadrement et l’accompagnement des talents littéraires et autres, en vue de les aider à devenir des véritables auteurs, au sens étymologique et commercial du terme. 

Tout projet d’édition (roman, nouvelle, recueil des poèmes, etc) nous est soumis par voie électronique sur fichier Word à l’adresse ci-après : editions.pangolin@gmail.com et, si possible, en version papier pour lecture et évaluation. L’auteur est vivement invité à soumettre son manuscrit prêt à clicher.  Si le projet est retenu, l’auteur devra fournir dans les meilleurs délais les pièces indispensables (illustrations, photographies, etc.) en vue de constituer la maquette de son ouvrage.

Notre page Facebook: cliquez ici 
Notre compte Twitter: cliquez ici 
Lien pour acheter nos ouvrages: cliquez ici 

 

Je suis

CamouMC L’Africain (1982-) – Partenaire d’AFROpoésie – SÉNÉGAL

15dd7442855395.57da0754edbba

Je suis cet indépendant aux mains liées
Cet indépendant à la gorge nouée
Je suis ce navire qui navigue sans bouée
Ce navire dans le néant de l’océan amarré
.
Je suis ces peuples qui vivent toujours aux dépens des autres
Ces peuples qui confient leur vie à des gens qui à chaque fois se vautrent
Je suis ces gouvernements qui rayent l’avenir de leurs jeunesses au feutre
Ces gouvernements qui rejettent les intérêts de leurs peuples au profit de ceux d’autres
 .
Je suis cette jeunesse qui sait tout faire mais ne fait rien
Cette jeunesse complice par son inaction du pillage de ses biens
Je suis ces enfants qui cultivent les champs de leurs ex-colons et brûlent leurs terres
Ces enfants qui s’allient avec le diable et tuent leur mère
.
Je suis ces frères, qui au nom du pouvoir, tuent leurs propres frères de sang-froid
Ces frères qui, au nom de l’ethnocentrisme, violent leurs sœurs cent fois
Je suis de cette mère pillée, violée depuis plus de quatre cents ans
Cette mère qui, malgré tout, espère toujours être sauvée par ses enfants
.
Je suis cet Africain qui croit ferme au devenir de son continent
Cet Africain qui invite ses frères et sœurs à en être conscients
.
Je suis CamouMC L’Africain
L’Africain qui réclame l’Afrique aux Africains
Je suis natif du département de Thiès, dans la région du Sénégal, de nationalité africaine
Je suis la voix de la liberté et de l’Unité Africaine.
 .

YAK’ART Culture devient partenaire d’AFROpoésie!

Print

YAK’ART Culture est un label de production artistique et culturelle pluridisciplinaire ayant son siège social au quartier Randoulène Sud à Thiès (Sénégal), regroupant des jeunes dynamique et ambitieux animés d’une volonté d’ancrage à leurs valeurs culturelles et de participer à la mise en valeur de l’art et la culture.

Pourquoi YAK’ART Culture ?

En articulation avec la politique de développement du secteur de la culture initié par l’Etat du Sénégal notamment la décentralisation culturelle, YAK’ART Culture s’engage à conscientiser les jeunes sur l’importance de la culture dans le développement économique d’un pays mais aussi et surtout à les inciter à un retour en profondeur aux sources pour une meilleure marche vers le développement. Ainsi, YAK’ART Culture se propose de :

  • participer à la décentralisation des activités culturelles pour permettre la promotion de la culture et de l’art dans les régions
  • réaffirmer le potentiel culturel et artistique des populations thiessoises en particulier et des Sénégalais en général
  • accueillir ou produire des activités culturelles et artistiques afin de permettre une meilleure expression des artistes et des acteurs culturels
  • Donner un cadre d’expression de la diversité culturelle des Sénégalais
  • Créer une conscience globale qui s’oppose à la migration des artistes des régions vers la capitale, à la recherche de moyens d’expression

 

Pour contacter Mandiaye Camara, directeur de Yak’art: camoumandiaye@gmail.com

IMG_8842

Présentation du projet le PO.E.TH

« Le PO.E.TH » (Le Poète des Ecoles Thiessoises) est un cadre de promotion du slam (déclamation de textes poétique), d’invitation faite aux élèves à s’intéresser davantage à la lecture en général et à la poésie en particulier.

Le projet consiste à organiser des spectacles de déclamation de textes poétiques des œuvres au programme par les élèves eux-mêmes, en partenariat avec l’Inspection Académique, les Inspections Régionale et Départementale de la jeunesse, au cours desquels monteront sur scène des élèves pour déclamer des textes issus des œuvres à leur programme ainsi d’autres textes réalisés par eux à partir de ces mêmes œuvres.

OBJECTIFS DU PROJET

  1. Favoriser l’accès au slam et à la poésie, qui permettent aux élèves de s’intéresser d’avantage à la lecture, de parler de leur vie, de communiquer au moyen de techniques artistiques actuelles qui forment un discours universel (accessible par tous). C’est un espace de liberté où l’élève se retrouve, se découvre, parle de lui-même et des autres sans tabous ni interdits. Le jeune se l’approprie.
  2. Valoriser les élèves par leur travail artistique puis par un spectacle ouvert sur l’extérieur (au niveau des participants comme au niveau des spectateurs). Nos élèves ont besoin de construire une estime d’eux-mêmes. La valorisation se fait au travers du regard des autres, de personnes qui ne les connaissent pas, qui les découvrent.
  3. Favoriser la socialisation en rencontrant des artistes, d’autres groupes de jeunes, des adultes extérieurs à leur établissement. Un élève dont la personnalité se construit trouve dans la mise en valeur des ses capacités l’outil qui lui permet de dépasser ses timidités, d’ouvrir son esprit et d’accepter l’opinion de l’autre.
  4. Ouvrir les élèves sur l’extérieur en leur permettant de rencontrer des artistes, en les confrontant à d’autres élèves, à de nouvelles techniques.

Mandiaye Camara devient partenaire d’AFROpoésie!

IMG_8834.JPGJe me nomme Mandiaye CAMARA. Je suis né le 30 Juin 1982 à Thiès au Sénégal.

Je suis clerc d’huissier de Justice à Thiès. Je suis parallèlement acteur culturel, poète slameur, réalisateur et acteur-comédien.

Mon nom d’artiste est CamouMC L’Africain. Ma passion pour la culture en général et la poésie en particulier date depuis ma tendre enfance. En effet, j’ai toujours vécu dans le milieu artistique. Ayant grandi avec la naissance du mouvement Hip-Hop au Sénégal, je m’en suis beaucoup gavé. Déjà au collège j’ai commencé à griffonner mes premiers vers. Mon premier texte a été dédié à mes parents, il est en wolof et français. J’ai dû me concentrer d’abord sur mes études sans jamais vraiment délaisser ma passion de la culture et la poésie. Ce qui a fait qu’après des études en droit et avoir trouvé du travail, j’ai suivi une formation en management artistique et culturel, élaboration de projet et organisation de spectacles en 2012 dans le cadre du 10ème FED et initié par « Keur Maissa ».

Après cette formation , j’ai mis sur pied un label de promotion et de production artistique et culturelle intitulé « YAK’ART Culture » signifiant « Espoir Culture » ou encore « Toi et l’art et la culture ». Je me suis lancé également dans le slam et j’ai intégré le collectif « Wa-Slam Thiès » regroupant l’ensemble des slameurs de la région de Thiès. Depuis, j’évolue dans le milieu et j’ai su m’y faire un nom.

De septembre à décembre 2017,  j’ai suivi une formation en cinéma et audiovisuel initiée par l’Association Fotti (Centre d’Art Nomade Younouss DIALLO). J’ai à mon actif trois sons slam : « Sama Faille », « Li Loumou Doone » et « Je suis confiant ». J’ai fait beaucoup de scène à travers le Sénégal. J’ai participé à la production d’une anthologie slam-poésie intitulé « LA CAUSE » et un recueil de poèmes intitulé « 19e Printemps des Poètes AFRIQUE(S) » dans le cadre du Cairns 20. J’ai enfin réalisé un documentaire intitulé « LE POETH » (Le Poète des Ecoles Thiessoises).

IMG_8842

Ton nom

Kodjo Agbemele (1987-) – Partenaire d’AFROpoésie – TOGO

tableau-noir

Sur le tableau noir est écrit ton nom

L’être majuscule

Sans accent grave

Donne le glas

Et les enfants, gaiement

Transfèrent la couleur à cette toile

Lettre après lettre et syllabe après syllabe

Les voyelles embrassent les consonnes

Les consonnes essorent les voyelles

Et ensemble pas après pas

Vident la classe

La récréation a sonné

Mot

Tatsiana Assily (1981-) – Partenaire d’AFROpoésie – RDC

Pen and inkblots

Où es-tu?

J’ai fermé les yeux,

Levé ma tête aux cieux

Pour te trouver

Ou te retrouver, car au fond

En moi, tu as toujours demeuré

Page vide, feuille blanche, trou noir

Cœur battant, doigts crispés

Souffle coupé, jets d’encre balancés

Mots raturés

L’un après l’autre…

Papier chiffonné, pensées brouillées

Le stylo tombe

Tu as gagné, tu t’es bien caché

Alors je ferai comme si

Des mots, il y en a des tas

Je remets tout à plat

Mais toi seul me manque

Tu aurais pu redonner du sens à ce que je pense

Mon trésor, mon essence

Je jette l’encre

Dans le noir, soudain apparait une lueur

Elle s’approche et je la reconnais

C’est toi, mot

Je suis si émue que tu sois venu à moi, mot

Que tu m’es choisi, pour me raconter aux autres.