Quel phallus

Joyce Mansour (1928-1986) – ÉGYPTE

Mercury_god

Quel phallus sonnera le glas
Le jour où je dormirai sous un couvercle de plomb
Fondue dans ma peur
Comme l’olive dans le bocal
Il fera froid métallique et laid
Je ne ferai plus l’amour dans une baignoire émaillée
Je ne ferai plus l’amour entre parenthèses
Ni entre les lèvres javanaises d’un gazon de printemps
J’exsuderai la mort comme une moiteur amoureuse
Cernée assaillie par des visions d’octobre
Je me blottirai dans la boue

 

Faire signe au machiniste (1976)

 

Publicités

La Baie du Ciel

Édouard Glissant (1928-2011) – FRANCE (Martinique)

IMG_20180724_063700.jpg

Photo © Kodjo Agbemele

Elle, miroir, et si gardée

Que les herbes atroces fuient

Où vont l’attente la torture.

Un arbre ne tient dans la main creuse du chemin

Qui de vieillesse devient route.

Elle a gemmé, femme sur l’eau
Immobile à la surface, goémon
Nue, aveu de l’air qui de plaisir devient orage.

 

 

Soweto

Aly Baba Faye (1961-) – Partenaire d’AFROpoésie – SENEGAL

Soweto_Housing,_Johannesburg

Le feu de la barbarie brille sous le ciel de la bidonville éclairant la rouille des douleurs

La tragédie vomit son cauchemar à Soweto célébrant ses fastes d’horreurs 

Les cases délabrées mettent à nu l’enfer régnant dans la promiscuité des demeures

Sur les plaques en zinc imbu d’amiante, des taches de sang des jours de malheurs

Du haut du panthéon du désespoir des vautours s’acharnent sur les cadavres du bonheur

Leurs becs rouges de rage rongent la chaire de leurs frères au rythme de la fureur 

Incrédules les regards d’enfants divertis par ce jeu de zombies se déroulant sans honneur 

Misère d’âmes malades aux corps meurtris, orphelins d’espoir d’un rêve muet de valeur 

 

 

Somebody Blew Up America (Quelqu’un a fait sauter l’Amérique)

Amiri Baraka (1934-2014) – USA

1024px-UA_Flight_175_hits_WTC_south_tower_9-11

They say its some terrorist, some barbaric A Rab, in Afghanistan It wasn’t our American terrorists It wasn’t the Klan or the Skin heads Or the them that blows up nigger Churches, or reincarnates us on Death Row It wasn’t Trent Lott Or David Duke or Giuliani Or Schundler, Helms retiring

It wasn’t The gonorrhea in costume The white sheet diseases That have murdered black people Terrorized reason and sanity Most of humanity, as they pleases

They say (who say?) Who do the saying Who is them paying Who tell the lies Who in disguise Who had the slaves Who got the bux out the Bucks

Who got fat from plantations Who genocided Indians Tried to waste the Black nation

Who live on Wall Street The first plantation Who cut your nuts off Who rape your ma Who lynched your pa

Who got the tar, who got the feathers Who had the match, who set the fires Who killed and hired Who say they God & still be the Devil

Who the biggest only Who the most goodest Who do Jesus resemble

Who created everything Who the smartest Who the greatest Who the richest Who say you ugly and they the goodlookingest

Who define art Who define science

Who made the bombs Who made the guns

Who bought the slaves, who sold them

Who called you them names Who say Dahmer wasn’t insane

Who? Who? Who?

Who stole Puerto Rico Who stole the Indies, the Philipines, Manhattan Australia & The Hebrides Who forced opium on the Chinese

Who own them buildings Who got the money Who think you funny Who locked you up Who own the papers

Who owned the slave ship Who run the army

Who the fake president Who the ruler Who the banker

Who? Who? Who?

Who own the mine Who twist your mind Who got bread Who need peace Who you think need war

Who own the oil Who do no toil Who own the soil Who is not a nigger Who is so great ain’t nobody bigger

Who own this city

Who own the air Who own the water

Who own your crib Who rob and steal and cheat and murder and make lies the truth Who call you uncouth

Who live in the biggest house Who do the biggest crime Who go on vacation anytime

Who killed the most niggers Who killed the most Jews Who killed the most Italians Who killed the most Irish Who killed the most Africans Who killed the most Japanese Who killed the most Latinos

Who? Who? Who?

Who own the ocean

Who own the airplanes Who own the malls Who own television Who own radio

Who own what ain’t even known to be owned Who own the owners that ain’t the real owners

Who own the suburbs Who suck the cities Who make the laws

Who made Bush president Who believe the confederate flag need to be flying Who talk about democracy and be lying

Who the Beast in Revelations Who 666 Who know who decide Jesus get crucified

Who the Devil on the real side Who got rich from Armenian genocide

Who the biggest terrorist Who change the bible Who killed the most people Who do the most evil Who don’t worry about survival

Who have the colonies Who stole the most land Who rule the world Who say they good but only do evil Who the biggest executioner

Who? Who? Who?

Who own the oil Who want more oil Who told you what you think that later you find out a lie

Who? Who? Who?

Who found Bin Laden, maybe they Satan Who pay the CIA, Who knew the bomb was gonna blow Who know why the terrorists Learned to fly in Florida, San Diego

Who know why Five Israelis was filming the explosion And cracking they sides at the notion

Who need fossil fuel when the sun ain’t goin’ nowhere

Who make the credit cards Who get the biggest tax cut Who walked out of the Conference Against Racism Who killed Malcolm, Kennedy & his Brother Who killed Dr King, Who would want such a thing? Are they linked to the murder of Lincoln?

Who invaded Grenada Who made money from apartheid Who keep the Irish a colony Who overthrow Chile and Nicaragua later

Who killed David Sibeko, Chris Hani, the same ones who killed Biko, Cabral, Neruda, Allende, Che Guevara, Sandino,

Who killed Kabila, the ones who wasted Lumumba, Mondlane, Betty Shabazz, Die, Princess Di, Ralph Featherstone, Little Bobby

Who locked up Mandela, Dhoruba, Geronimo, Assata, Mumia, Garvey, Dashiell Hammett, Alphaeus Hutton

Who killed Huey Newton, Fred Hampton, Medgar Evers, Mikey Smith, Walter Rodney, Was it the ones who tried to poison Fidel Who tried to keep the Vietnamese Oppressed

Who put a price on Lenin’s head

Who put the Jews in ovens, and who helped them do it Who said “America First” and ok’d the yellow stars

Who killed Rosa Luxembourg, Liebneckt Who murdered the Rosenbergs And all the good people iced, tortured, assassinated, vanished

Who got rich from Algeria, Libya, Haiti, Iran, Iraq, Saudi, Kuwait, Lebanon, Syria, Egypt, Jordan, Palestine,

Who cut off peoples hands in the Congo Who invented Aids Who put the germs In the Indians’ blankets Who thought up “The Trail of Tears”

Who blew up the Maine & started the Spanish American War Who got Sharon back in Power Who backed Batista, Hitler, Bilbo, Chiang kai Chek

Who decided Affirmative Action had to go Reconstruction, The New Deal, The New Frontier, The Great Society,

Who do Tom Ass Clarence Work for Who doo doo come out the Colon’s mouth Who know what kind of Skeeza is a Condoleeza Who pay Connelly to be a wooden negro Who give Genius Awards to Homo Locus Subsidere

Who overthrew Nkrumah, Bishop, Who poison Robeson, who try to put DuBois in Jail Who frame Rap Jamil al Amin, Who frame the Rosenbergs, Garvey, The Scottsboro Boys, The Hollywood Ten

Who set the Reichstag Fire

Who knew the World Trade Center was gonna get bombed Who told 4000 Israeli workers at the Twin Towers To stay home that day Why did Sharon stay away?

Who? Who? Who?

Explosion of Owl the newspaper say The devil face cd be seen

Who make money from war Who make dough from fear and lies Who want the world like it is Who want the world to be ruled by imperialism and national oppression and terror violence, and hunger and poverty.

Who is the ruler of Hell? Who is the most powerful

Who you know ever Seen God?

But everybody seen The Devil

Like an Owl exploding In your life in your brain in your self Like an Owl who know the devil All night, all day if you listen, Like an Owl Exploding in fire. We hear the questions rise In terrible flame like the whistle of a crazy dog

Like the acid vomit of the fire of Hell Who and Who and WHO who who Whoooo and Whooooooooooooooooooooo!

 

Traduction

Ils disent que c’est un terroriste

Un de ces arabes

Barbare

En Afghanistan

Ce n’était pas nos terroristes américains

Ce n’était pas le Klan ou les Skinheads

Ou ceux qui font sauter les églises

Noires, ou qui nous réincarnent en couloirs de la mort

Ce n’était pas Trent Lott

Ni David Duke ou Giuliani

Ou Schundler, Helms qui se retire

Ce n’était pas

La chaude-pisse guindée

Les draps blancs de la maladie

Qui ont assassiné le peuple noir

Terrorisé le corps et l’esprit

De la plupart des hommes, par plaisir

Ils disent (qui ça ?)

Qui fabrique la parole ?

Qui sont ceux qui les paient

Qui profère mensonges

Qui fait les choses derrière un masque

Qui possédait des esclaves

Qui s’est fait des couilles en or ?

Qui s’est engraissé grâce aux plantations ?

Qui a genocidé les indiens ?

Tenté d’éradiquer la nation Noire ?

Qui vit de Wall Street

La première des plantations

Où on te les coupe 

Viole ta mère

Lynche ton père

Qui a eu le goudron, qui a eu les plumes

Qui avait le feu, qui l’a allumé

Qui a tué et embauché

Qui dit qu’ils sont Dieu – mais tout en Diable

Qui les plus gros élus

Qui les plus que meilleurs

Qui les semblables à Jésus

Qui a tout créé

Qui, les plus malins

Qui, les plus riches,

Qui dit tu es laid, et nous, les plus beaux

Qui définit l’art

Qui définit la science

Qui a fabriqué les bombes

Qui a fabriqué les flingues

Qui a acheté les esclaves, qui les a vendus

Qui t’a appelé par leurs noms à eux ?

Qui a dit que Dahmer n’était pas fou ?

Who ? Who ? Who ?

Qui s’est emparé de Porto Rico ?

Qui a pillé les Indes, les Philippines, Manhattan

L’Australie et les Hébrides

Qui a mis les chinois à l’opium

Qui possède des immeubles

Qui a rammassé l’argent

Qui trouve que t’es marrant

Qui t’a mis sous les verrous

Qui possède les journaux

Qui possédait les navires remplis d’esclaves

Qui a fait tourner l’armée

Qui a nommé le president de pacotille

Qui, le patron

Qui, le banquier

Who ? Who ? Who ?

Qui possède la mine

Qui te retourne le cerveau ?

Qui a eu le pain

Qui a besoin de paix

Qui a besoin de la guerre tu penses

Qui c’est le pétrole

Qui ne se mouille pas trop

Qui c’est le propriétaire

Qui n’est pas un nègre

Qui est tellement grand qu’au-dessus il n’y a personne ?

Qui c’est le patron de cette ville

Qui possède l’air

Qui possède l’eau

Qui tient ta crèche

Qui vole et pille et triche et assassine

Et transforme les mensonges en vérité

Et te traite de malappris

Qui vit dans la plus grosse maison

Qui commet le plus grand crime

Qui part en vacances quand il veut

Qui a tué le plus de noirs

Qui a tué le plus de juifs

Qui a tué le plus d’italiens

Qui a tué le plus d’irlandais

Qui a tué le plus d’africains

Qui a tué le plus de japonais

Qui a tué le plus de latinos

Who ? Who ? Who ?

Qui possède l’océan

Qui possède les avions

Qui possède les mails

Qui possède la télévision

Qui possède la radio

Qui possède ce que t’imagines même pas pouvoir obtenir

Qui possède les proprios qui ne sont pas les vrais proprios

Qui possède les banlieues

Qui vampirise les villes

Qui fabrique les lois

Qui a fait de Bush un président

Qui croit que le drapeau de la confédération doit flotter

Qui parle de démocratie en la bafouant

Qui est la Bête dans les Révélations

Qui est 666

Qui sait qui décide

De la crucifixion de Jésus

Qui, le vrai côté du Diable

Qui s’est enrichi sur le génocide arménien

Qui est le plus grand terroriste

Qui falsifie la bible

Qui a tué le plus de gens

Qui fait le plus de mal

Qui se moque des rescapés

Qui possède les colonies

Qui a pillé le plus de terres

Qui a le monde à sa botte

Qui parle de bien en ne perpétrant que le mal

Qui est le plus grand des bourreaux

Who ? Who ? Who ?

Qui possède le pétrole

Qui veut plus de pétrole

Qui t’a dit quoi penser, qui devait se révéler faux

 Who ? Who ? Who ?

Qui a créé Ben Laden pour en faire son Satan

Qui a payé la CIA,

Qui savait que la bombe allait exploser

Qui sait pourquoi les terroristes

Ont appris à voler au-dessus de la Floride, San Diego

Qui sait pourquoi cinq israéliens étaient en train de filmer l’explosion

Et se bidonnaient à l’idée de filmer

Qui a besoin de combustible quand le soleil ne va nulle part

Qui fabrique les cartes de crédit

Qui obtient la plus grosse réduction d’impôts

Qui est sorti au milieu de la Conférence

Contre le Racisme

Qui a tué Malcom, Kennedy et son frère

Qui a tué Dr King, qui voudrait d’une chose pareille ?

Sont-ils impliqués dans le meutre de Lincoln ?

Qui a envahi Grenade

Qui s’est fait de l’argent sur l’apartheid

Qui fait en sorte que l’Irlande demeure une colonie

Qui renverse le Chili et le Nicaragua après

Qui a tué David Sibeko, Chris Hani,

Les mêmes qui ont tué Biko, Cabral,

Neruda, Allende, Che Guevara, Sandino,

Qui a tué Kabila, les mêmes qui ont éliminé Lumumba, Mondiane,

Betty Shabazz, Die, Lady Di, Ralph Featherstone,

Little Bobby

Qui a enfermé Mandela, Dhoruba, Geronimo,

Assata, Mumia, Garvey, Dashiell Hammet, Alphaeus Hutton

Qui a tué Huey Newton, Fred Hampton,

Medgar Evers, Mikey Smith, Walter Rodney,

Étaient-ce ceux qui ont essayé d’empoisonner Fidel

Qui a tenté de maintenir les vietnamiens sous l’oppression

Qui a mis à prix la tête de Lénine

Qui a mis les juifs dans des fours

Et qui a aidé à le faire

Qui a dit « l’Amérique d’abord »

Et aux étoiles jaunes, feu vert

Qui a tué Rosa Luxembourg, Liebnecht

Qui a assassiné les Rosenberg

Et tous les innocents congelés

Torturés, assassinés, éliminés

Qui s’est enrichi sur l’Algérie, la Lybie, Haïti,

L’Iran, l’Irak, le Koweit, le Liban,

La Syrie, l’Egypte, la Jordanie, la Palestine,

Qui a tranché des mains au Congo

Qui a inoculé le Sida

Qui a infesté de germes mortels

Les fibres de la couverture des indiens

Qui a inventé « la Piste des larmes »

Qui a fait sauter le Maine

Et commencé la guerre hispano-américaine

Qui a ramené Sharon au pouvoir

Qui a soutenu Batista, Hitler, Bilbo,

Chiang kai Chek

Qui a décidé d’instaurer la discrimination positive

La Reconstruction, le New Deal,

La Nouvelle Frontière, la Grande Société,

Pour qui travaille Tom Ass Clarence 

Qui mais quiiiiii sort de la bouche des colons

Qui sait quel genre de pute est Condoleezza

Qui a payé Connelly pour qu’il devienne un nègre en bois

Qui a donné la Palme du Génie à Homo Locus

Subsidere

Qui a renversé Nkrumah, Bishop,

Qui a empoisonné Robeson

Qui a essayé de foutre DuBois en prison

Qui a fabriqué Rap Jamil al Anim, qui a fabriqué les Rosenberg,

Garvey,

Les Scottsboro Boys,

Les Dix d’Hollywood

Qui a préparé l’incendie du Reichstag

Qui savait que les tours jumelles allaient être bombardées

Qui a dit aux 4000 israéliens travaillant dans les tours

De rester chez eux ce jour-là

Pourquoi Sharon est-il resté à l’écart ?

Who ? Who ? Who ?

C’était comme l’explosion d’un hibou disent les journaux

On découvre la face diabolique du cd

Qui se fait de l’argent sur la guerre

Qui malaxe la pâte des peurs et des mensonges

Et veut que le monde soit comme il est

Qui veut que le monde soit dominé par l’impérialisme et l’oppression

Nationale et la terreur et la faim et la pauvreté,

Qui a l’enfer à sa botte ?

Qui est le plus puissant

Qui a déjà vu Dieu

Selon toi ?

Mais tout le monde a déjà vu

Le Diable

Tel un hibou qui explose

Dans ta vie dans ta tête à l’intérieur de toi

Tel un hibou qui connaît le mal

Tout le jour, toute la nuit, si tu écoutes bien, un hibou

qui se consume dans le feu. Nous entendons les questions

dans des flammes aussi terribles que le sifflement de chiens enragés

Comme le vomi acide du feu de l’enfer

Who and Who and WHO who who

Whooooo and Whoooooooooooooooooo !

 

 

 © Amiri Baraka, « Somebody Blew Up America », lecture publique, 2002

 

Mea culpa

Dzidjonou Woudji (1998-) – Partenaire d’AFROpoésie – TOGO

20171026_091453.jpg

Désolé…

Si je suis le bronzé fier rejeton de ma daronne, la mère de toutes les mères,

Celle qui t’a bercé et t’a rendu grand, celle qui t’a donné des ailes,

Celle qui a sacrifié certains de ses dignes fils pour toi, pour te voir

Grandir et devenir son bourreau, et elle ton souffre-douleur.

 

Désolé…

Si mes lèvres éprouvent plaisir à te dire que dans les airs, les paletots

D’orgueil, d’ingratitude, tu ne cesses d’enfiler et d’apprécier,

Oubliant, que le parachute d’humiliation te porte dans la descente,

Que les fils aînés de ma daronne conseillent la nouvelle génération,

Que les plus grandes entailles finissent par cicatriser, et se panser.

 

Désolé…

Si l’histoire ne s’efface pas,

Si les tombes restent des monuments vivants de témoignages,

Si les mémoires ne sont pas qu’à court terme,

Si le tumulte de l’éveil de tous les fils de ma daronne se fait retentissant.

 

Désolé…

Si le racisme en toi est rejeton,

Si vite tu ne t’en débarrasse pas avec une scie,

Avant que ton âme en une noire jalousie ne s’assombrisse.

A l’aube d’un couronnement, est notre mère, celle en qui l’espoir d’un monde fleurit.

 

                                   4 août 2018

Laurence Prescott, spécialiste de la poésie afrocolombienne, invite les afrodescendants au voyage

Article de Guy Everard Mbarga, pour notre partenaire AFRIK.COM

arton63546

Prescott, un pionnier aux États-Unis dans les études sur la poésie des auteurs Colombiens noirs et grand ami de Manuel Zapata Olivella a eu un entretien avec la jeune journaliste Stéphanie Claytor à la Foire du Livre.

Bogota, Colombie. Lors de la 23ème Foire internationale du Livre qui s’est déroulée récemment, le Dr Laurence Prescott, professeur de Littérature Hispanique et Afro-latine à l’Université d’État de Pennsylvanie, a évoqué deux célèbres poètes afro-colombiens: Jorge Artel et Candelario Obeso.

Prescott a raconté à l’auditoire les voyages de ces poètes dans les pays des Caraïbes et des Amériques. Des observations suite à leurs voyages, les poètes ont pris connaissance de la vie de la population noire dans les Amériques au cours des XIXe et XXe siècles. Parmi leurs œuvres, on retrouve Cantos populares de mi tierra (Chants populaires de ma terre, Obeso, 1877) et Tambores en la Noche (Tambours dans la Nuit, Artel, 1940).

Prescott avait entendu parler de ces poètes lors de ses propres voyages. Pendant ses études à l’Université de l’Indiana, Prescott a assisté à des conférences de Manuel Zapata Olivella, un autre écrivain afrocolombien célèbre, qui a écrit Chambacu, Corral de Negros, entre autres œuvres.

Prescott se fascina pour les œuvres de Zapata lorsqu’il apprit qu’il y avait des noirs comme lui qui vivaient en Colombie. Il se mit en contact Zapata qui l’aida à publier son premier article sur la population afro-colombienne dans ce pays.

Cette expérience et l’échange culturel ont permis à Prescott d’obtenir le Fulbright-Hays Fellowship en 1975 pour faire une recherche sur les écrivains afro-colombiens parmi lesquels Obeso, Zapata, et Artel.

Après deux ans de recherches dans de vieux livres de poètes, tout en faisant connaissance avec certains et leurs familles et en voyageant à travers la Colombie, l’Amérique Latine et l’Europe, Prescott a écrit son œuvre Candelario Obeso y la iniciación de la poesía negra en Colombia (1985), (Candelario Obeso et l’initiation de la poésie noire en Colombie ) qui lui a permis de recevoir son doctorat de l’Université de l’Indiana.

En 2000, il écrit le livre Sin odios ni temores: Jorge Artel y la lucha por la expresión literaria negra en Colombia (Sans haine ni peurs: Jorge Artel et la lutte pour l’expression littéraire noire en Colombie).

Dans son exposé au Salon du Livre, Prescott a utilisé les expériences d’Artel et d’Obeso comme exemple pour démontrer pourquoi il est important que plus de jeunes afro-descendants voyagent.

« Voyage rime avec changement. C’est l’occasion d’apprendre quelque chose de nouveau, de vivre de nouvelles expériences et de rencontrer de nouvelles personnes. Cela agrandis votre connaissance du monde », déclare Prescott. « On est capable de s’identifier aux autres, de se libérer des limites de son propre environnement. »

Dans un sens, Prescott suggère que celui qui voyage perçoit davantage l’humanité des autres personnes et leurs similitudes et sera moins enclin à se focaliser sur les différences des autres.

Je vous remercie mon Dieu

Bernard Dadié (1916-) – COTE D’IVOIRE

1024px-AAC_Worshippers

Je vous remercie mon Dieu, de m’avoir créé Noir,
d’avoir fait de moi
la somme de toutes les douleurs,
mis sur ma tête,
le Monde.
J’ai la livrée du Centaure
Et je porte le Monde depuis le premier matin.

Le blanc est une couleur de circonstance
Le noir, la couleur de tous les jours
Et je porte le Monde depuis le premier soir.

Je suis content
de la forme de ma tête
faite pour porter le Monde,
Satisfait
de la forme de mon nez
Qui doit humer tout le vent du Monde,
Heureux
de la forme de mes jambes
Prêtes à courir toutes les étapes du Monde.

Je vous remercie mon Dieu, de m’avoir créé Noir,
d’avoir fait de moi,
la somme de toutes les douleurs.
Trente-six épées ont transpercé mon coeur.
Trente-six brasiers ont brûlé mon corps.
Et mon sang sur tous les calvaires a rougi la neige,
Et mon sang à tous les levants a rougi la nature.

Je suis quand même
Content de porter le Monde,
Content de mes bras courts
de mes bras longs
de l’épaisseur de mes lèvres.

Je vous remercie mon Dieu, de m’avoir créé Noir,
Le blanc est une couleur de circonstance
Le noir, la couleur de tous les jours
Et je porte le Monde depuis l’aube des temps.
Et mon rire sur le Monde, dans la nuit, créé le Jour.

Je vous remercie mon Dieu, de m’avoir créé Noir.