L’aveugle et l’oiseau

Ahmed Azeggagh (1942-2003) – ALGÉRIE

800px-red-billed_quelea_flocking_at_waterhole

Dans un jardin d’automne
Habillé de tristesse,
Un enfant se promène
guidé par un oiseau
« Oh, dis-moi, que verrais-je si j’avais de vrais yeux? »
« Tu verrais » dit l’oiseau
Déguisant le décor
très consciencieusement
Avec de beaux mensonges:
« Un énorme jet d’eau,
entouré d’arc-en-ciel
Un gazon velouté,
Un ciel immaculé,
Des fleurs multicolores,
Des fruits sur tous les arbres
Des statues toutes blanches,
Des allées bien tracées,
Et d’autres oiseaux que moi
et tous en liberté.
Tu verras le soleil
et encore la beauté
Et puis la joie de vivre
Et beaucoup d’autre choses
que je ne sais décrire.
Tu verrais toi et moi,
Tu verrais surtout,
salué comme un prince
Par l’été et sa suite
Au fond d’un paradis!»

Dans un jardin d’automne
Habillé de tristesse,
Un enfant est aux anges,
Pendant qu’un oiseau pleure.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s