Solitude d’une plume

Eric Joël Edouard BEKALE-ETOUGHET (1968-) – Partenaire d’AFROpoésie – GABON

fountain-pen-nib

J’ai la plume qui démange,

J’ai la plume qui dérange

Et de l’imagination en abondance.

Quand je chante ma vie sur une planche

J’écris des vers en bleu et rose !

Tout ce que je ressens

Se transforme dans mon imagination.

.

Mon monde, toujours en récréation,

Joue avec mes émotions venues

Alors, je me dévoile !

J’ouvre aux autres mon moi :

Tout ce qui, en moi, bouillonne

Sur du papier vierge,

Je recrée la vie et la mort.

.

Au bout de ma plume qui roule,

Coulent des larmes de joie et de peine.

Comme des paroles aux ailes légères,

Elles expriment ma solitude profonde.

Ma plume de tous les jours

Sur du papier entaché d’encre noir,

Me dérange encore et toujours !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s