Hommage à Djibril Hamet Ly

Fatou Yelly Faye (1957-) – Partenaire d’AFROpoésie – SÉNÉGAL

1280px-Oualata_03

Ce matin

.

Ce matin depuis cinq heures

Il pleut

Une de ces pluies fines

Gouttelettes perlées

Il pleut des larmes d’adieu

Il pleut des larmes de douceur

Avec cette discrétion

Qui te caractérise

C’est une pluie calme

Sereine discrète

 Douce

Digne

En fines lames

Qui t’accompagne

Cousin

Oui

Je t’avais donné rendez-vous

En ce jour d’Achoura Tamkharit

Et tu as osé me faire cette dernière blague

Pas du tout à mon goût

Je te disais

Qu’après avoir digéré ton mouton de Tabaski

Je n’aurai de tes nouvelles

Qu’à la fête d’Achoura

Mais j’étais loin de m’imaginer

Que pour ce dernier rendez-vous

Tu me jouerais ce pied de nez.

.

Mon cousin

Je te revois encore

Avec ton ordinateur

Que j’avais surnommé ta chérie

Parce qu’il ne te quittait jamais

Ce jour-là à Saint –Louis

Je me rappelle de nos

Dernières boutades

Quand on annonçait

Djibrill Hamet LY, Mauritanie

Tu le voyais s’avancer

Avec sa démarche de prince haratine

Fier d’être ce berger haalpulaar

Drapé de son boubou blanc trois pièces

Il s’avançait

Lentement

Majestueusement

Avec toute la Mauritanie derrière

Les chameaux

Les dromadaires

Les tabalas

Les chèvres

Les moutons

Tout en couleur

Il s’avançait lentement

Relevait les pans de son boubou

Et c’était parti

Pour « L’insolite »

Mon poème préféré.

Cousin

Je t’avais donné rendez-vous en décembre 2015

Pour déclamer « L’insolite »

Quand je me suis penché sur ton poème

J’ai tout de suite compris pourquoi

Il te suffisait de le lire simplement

Il est des poèmes

Dont on ne mémorise que l’essentiel

Oui

« L’insolite c’est le fort de Oualata

Et les murs tomberont.»

.

Cousin

En 2011

Ici à Saint-Louis

Dans une école que nous venions de visiter

Une petite fille du CM

Que je cherche depuis tout ce temps

Dont je ne me souviens

Ni du nom

Ni de l’âge

Nous lisais son poème

A la fin elle disait

« Si tu veux me quitter fais-le sous la pluie

Pour ne pas voir mes larmes couler »

Au sortir de la classe

Tu m’as souligné

La profondeur de cette phrase venant d’une si jeune personne.

.

Sous cette pluie Djibril Hamet

Je t’écris ce dernier poème

Tu le liras sans nul doute

Avec ton sourire taquin

D’un gamou à sa cousine.

.

Et

Le miracle s’est produit

A la fin de cet hommage

Saint-Louis

Ce 17 Décembre 2016

Une jeune fille est venue vers moi

« Bonjour tata

Vous ne me reconnaissez pas

C’est moi la fille du poème cité »

Maintenant

Je peux le finir cet hommage

Qui nous a ramené Mame Diarra DIOP

Je sais que tu me l’as retrouvée

Sacré cousin

De l’au-delà

 Tu ne cesses de me surprendre.

.

Dakar, 08h12

23 octobre 2015

Publicités

Une réflexion sur “Hommage à Djibril Hamet Ly

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s