Porte

Yoockhna Moon (1994-) – Partenaire d’AFROpoésie – COMORES

800px-Door_Sidi_Bou_Said

Où est la porte qui importe les contes,

Un conte dans un compte coûte une porte,

Coûte une porte qui déporte une morte

Porte bien le bonheur en quelque sorte.

 

Ici finit ce récit infini,

Par-ci les souris, souris la souris,

Poursuis ta pourrie vie,

Construis ta vie mûrie.

 

Putain de chagrin,

Certains requins sont des bulletins,

Il vint du vin du scrutin,

Des lutins du sapin deviennent des nains.

 

Où est la porte qui importe les contes,

Cette porte me téléporte dans n’importe…

Quelque porte sans faute de porte,

Un conte dans un compte coûte une porte.

 

 

1er janvier 2018

Les Larmes de sang : les injustices et les violences sous silence (projet de publication)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s