La plainte de la tortue

Nasser Ahmed alias Marcus (1996-) – Partenaire d’AFROpoésie – MAYOTTE (France)

rr

Monsieur le commissaire                                                                                                                 

Je suis là devant vous pour me plaindre                                                                                       

Je sais qu’avec vous je n’ai rien à craindre 

Des menaces des hommes                                                                                                 

 

Monsieur le commissaire

Les déchets jetés par ton espèce à la mer                                                                                       

Déplaisent à ma mère                                                                                                                         

Et là je suis très amère

 

Monsieur le commissaire

On voit des détritus sur le sable                                                                                                      

Avec mon bonheur incompatibles                                                                                     

Et cela ne pas très appréciable

 

Monsieur le commissaire    

Mon enfant a été tué par des braconniers                                                                                       

Ils étaient tous là alignés                                                                                                                   

Mais dans les parages, aucun allié 

J’étais là, seule, cachée derrière le badamier                                                                                                                                                                                                                                                

Monsieur le commissaire                                                                                                                     

La belle vue que j’avais sur le paysage marin                                                                               

disparaît peu à peu et c’est à cause des hommes

Je vois souvent des pneus, des canettes…                                                                                       

Un peu de tout sur mon chemin

 

Monsieur le commissaire                                                                                                                   

Je ne mange plus les bonnes algues que je mangeais avant

Que du plastique dans mon estomac                                                                                               

Je tombe souvent malade

 

Monsieur le commissaire                                                                                                                   

L’aire que tu respires, je la respire                                                                                                     

Je vis comme tu vis

Alors s’il te plaît, protège-nous   

 

Punis ceux qui assassinent mes frères et sœurs                                                                             

Punis ceux qui détruisent mon environnement                                             

Punis ceux qui détruisent mon monde

 

Monsieur le commissaire                                                                                                                 

Je demande simplement aux hommes du respect                                                                     

Pour notre environnement

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s