Non classé

La fête au château de Namur

Poème de René Depestre (1926-) – HAÏTI

800px-Namur_Octobre_2006.jpg

Un long soir de
Namur porte mon rêve d’aller tout en haut de la vie : mon sang et mes yeux sont si pleins de lumière que je peux serrer dans les bras la chair d’une nièce sans être en
état de péché dans le mauve duvet de sa braise de femme.

Je peux attirer vers ma candeur de vivre

le blond mystère de sa beauté qui arrime

son feu du matin au soir bleu de mon automne.

Quand la nuit descend en jeune femme sur mes eaux

son temps légendaire apporte les lampes

les vaudous et les masques à la fête des adieux.

 

 

Publicités

Catégories :Non classé

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s