Non classé

Des perroquets

Poème de Souleymane Kidé (1980-) – Partenaire d’AFROpoésie – MAURITANIE

Illustration: Jeune africain et son perroquet gris -  Charles Verlat (1824-1890) 

Verlat-diptyque-droite.jpg

Ils pètent et répètent 
Ils vessent sans cesse
Ils crient à toute tête
Et se taisent fortuitement
Des haut-parleurs
Des amplificateurs
Des sonorisations
Une orchestre
Une symphonie
C’est un concert
Une prestation de mutisme
Chorale des perroquets
Spectacle de mirage
C’est un ciel sale
Un ciel grondant
Un ciel aride
Aux nuages de pierre.
.
Perroquet,
Notre dictaphone
Enregistrant des borborygmes,
Le bourdonnement de l’air confus
Le vrombissement des voix inaudibles
Tout est assourdissant
Tout est braille
Délire des lyres
Délit de lire
Lire des lies
Lie des lits 
Des calembours
Calembredaines
Des paronomases
Orchestre des mots vains.
.
Des gueulards
Des tambours tamponnés
Cymbales ceintrées
Des fifres ficelées
Harpes empestées
Cithares ciselées
Orgue de l’orgueil
.
Ce perroquet est un peuple
Criard sans effet.
.
Kide Souleymane © 2019

 

.

Publicités

Catégories :Non classé

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s