Non classé

Les contes de ma mère

Poème et illustration de Mokhtar El Amraoui (1955-) – Partenaire d’AFROpoésie – TUNISIE

unnamed.png

Quand ma mère,

Dans ses contes,

Me parlait d’ogres sanguinaires,

D’hideuses ogresses,

De jeunes chevaliers

Transformés en statues de sel,

En muets pour l’éternité,

D’araignées carnivores,

D’esclaves aux têtes tranchées

Pour avoir désobéi,

Refusant d’être soumis,

De colombes pendues

Pour avoir troublé

Le sommeil du sultan.

Quand ma mère me chantait

Les larmes du jasmin-étoile emprisonné,

Pour avoir fui la monotonie

Des jardins du tyran.

Quand de tout ce qu’elle me racontait,

Je ne retenais

Que bourreaux, barreaux,

Morts et frissons,

Je ne peux, millénaire Ifriquiya,

M’empêcher

De penser à toi.

 

©Mokhtar El Amraoui

 

 

Publicités

Catégories :Non classé

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s