Non classé

Kaléidoscope

Poème de Mokhtar El Amraoui (1955-) – Partenaire d’AFROpoésie – TUNISIE

Illustration: Les Eléphants (huile sur toile) de Salvador Dalí – 1948

timthumb.gif

Des éléphants bleus
Traversent les savanes de mes dix ans
Roulis roses
De flûtes perchées,
Continent I de mes dilatations !
Dans l’extrémité de mes hémisphères orientaux,
Des dromadaires verts dansent.
Dans le tintement nomade
De leurs pas, pianotent
Les vertèbres sud de mon exil.
Pas de danse montant en notes cristallines,
Comme ces lumineuses écailles sautillant en jets,
Que gratte le couteau rouillé d’une mère fatiguée.
Yeux rêveurs du poisson aux nageoires éparpillées,
Écailles explosant comme un feu qu’on rallume,
Comme ton souffle qui ravive le brasier !
Écailles,
Mèches mordorées fusant en Ré !
J’ai vu des éléphants bleus
Passer par les savanes de mes dix ans
Et des chameaux de cuir
Danser, dans la brume des rues,
Blatérant tant de chansons.
C’est dans les cages des vitrines
Que je t’ai perdue,
Quand mon kaléidoscope
Est tombé dans la bassine
Où je voyais ceux de la marine
Chasser des interlopes !

 

In Arpèges sur les ailes de mes ans

 

Publicités

Catégories :Non classé

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s