Non classé

Quartier blanc

Poème de Jean Sénac (1926-1973) – ALGÉRIE

Illustration: Oran en 1932. Photographies de Walter Mittelholzer, ETH-Bibliothek.

ETH-BIB-Dächer_von_Oran-Nordafrikaflug_1932-LBS_MH02-13-0129.tif.jpg

à R.P.

Si tu viens un jour
je ferme les yeux
je laisse les yeux
je laisse le bleu
mordre

Mais tous les printemps
ne sont pas présents
dans une seule
vie

Toi tu prends le marbre
l’or les églantiers
moi je garde dans mes plaies
le sable

Un jour si tu rentres
dans le jardin clos
tu verras mes os
fleurir

Le lilas griffer
la rose blanchir
et les orties tordre
l’été.

 

Oran, février 1953

 

In Les Désordres, éd. Saint-Germain-des-Prés, 1972. © Les Hommes sans Épaules éditions.

 

Catégories :Non classé

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s