Non classé

La corde

Poème de René Depestre (1926-) – HAÏTI

Yarn_twist_S-Left_Z-Right.svg.png

A
Paris, cette année-là, je dormais dans un grand dortoir avec un seul lit : c’était une corde tendue dans la pièce, une grosse veine au corps de la solitude moderne.

Chaque nuit on y

appuyait nos mauvais rêves d’hommes errants.
Au matin pour nous réveiller une main tendre détachait sans pitié

la corde.
C’était une corde avec un
C majuscule comme celle qui traverse ma vie et où chaque soir je suspends les dieux nomades de mon destin.

 

Extrait du site http://www.poemes.co

 

Catégories :Non classé

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s