Non classé

Le courage de Kateb Yacine, aux yeux de Tahar Djaout

Propos de Tahar Djaout (1954-1993) – ALGÉRIE

Kateb Yacine en 1956

« Ce qu’on peut affirmer de Kateb Yacine, c’est qu’il a été quelqu’un qui n’a jamais eu peur de s’attaquer aux tabous aussi forts et aussi ancrés soient-ils puisque la société algérienne se construit sur un certain nombre de tabous et d’ambiguïtés. Nous savons que pendant longtemps, il nous a été interdit de parler de certaines choses.

Kateb a eu le courage de le faire, de s’attaquer à des tabous qui faisaient trembler tout le monde, en l’occurrence le panarabisme et l’islamisme. Notre précédent président [Houari Boumediene, ndlr] nous a légué certains mots qui font encore frémir les gens, comme le mot « irréversibilité », faisant vivre l’Algérie sans qu’elle le veuille dans un certain nombre d’irréversibilités. La position de Kateb Yacine par rapport à ces « irréversibilités » et à l’arabo-islamisme était très courageuse car elle le menaçait d’une grande solitude.

Pendant qu’il avait la grandeur de s’attaquer à ces tabous, tous les intellectuels algériens, même de gauche, avaient peur de se montrer moins arabes que les autres et, aujourd’hui encore, moins musulmans que les autres. Contrairement à eux, Kateb Yacine croyait en certains idéaux qui pourraient aider à l’épanouissement de l’Algérie. »

Entretien réalisé en novembre 1989 par Salah Ouadahar et publié dans la revue Tasfut en avril 1990.

http://www.la-plume-francophone.com

Catégories :Non classé

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s