Non classé

Poème de Noël

Poème de René Quintrie Lamothe (1914-1978) – FRANCE

Panneau d’un sarcophage romain du IVe siècle provenant du cimetière de Sainte-Agnès à Rome.

C’est Noël cette nuit mais c’est la nuit encor

Sans aucune lueur qui promette le port.

Me voici donc toujours en ce monde !…Je songe,

Pendant que cette nuit païenne se prolonge,

À celle de jadis, celle de Bethléem

Où, gardant mes troupeaux près de Jérusalem,

Je vis soudain l’Étoile à travers le feuillage.

Je pris sans m’en douter la route du Roi Mage.

Ô Seigneur, par-dessus les murailles du Temps

Je revois cette Étoile et revis ces instants.

Ah ! comme la clarté chantant cette venue

Illumina notre âme et votre crèche nue !…

Et maintenant vous me traitez en étranger

Moi qui fus près de vous dans l’ombre du berger…

Moi qui vis le Seigneur et l’Espérance naître,

Pourquoi ne veut-il plus à présent me connaître,

Nous laisse-t-il ici, tremblants, irrésolus ?

Pourquoi, Seigneur, pourquoi ne répondez-vous plus ?

Poème envoyé par le fils du poète, Thierry Quintrie Lamothe

Catégories :Non classé

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s