Non classé

Hommage de Charles Carrère à Nelson Mandela

Poème de Charles Carrère (1928-2020) – SÉNÉGAL/FRANCE

Nelson Mandela et Graça Machel, en avril 2000. Library of the London School of Economics and Political Science.

Ces paroles chantées par ma mère :

Peuples des cités lointaines qui rayonnent chaque soir

Sentez-vous vos âmes pleines d’un ardent et noble espoir

Vous luttez pour la justice, vous êtes déjà vainqueurs

Qu’un hymne retentisse dans vos cœurs mêlant nos cœurs.

Si l’amour vous illumine parlez-nous à votre tour

Dites-nous que tout chemine vers la paix et vers l’amour

Dites-nous que la nature ne sera que joies et fleurs

Et que la cité future oubliera le temps des pleurs.

Qu’ajouter ?

Je dirai seulement : Mandela, la mort t’élève à d’immortalités gloires d’autres naissances. Les forces de violence vont quitter le pouvoir. Et l’amour s’installer au plus haut des cieux.

Catégories :Non classé

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s