Non classé

Jéricho : le Jourdain, la « Rivière de la peine » du Mont Hermon à la mer Morte

Poème de Souleymane Kidé (1980-) – Partenaire d’AFROpoésie – MAURITANIE

Les Israélites devant les murailles de Jéricho par Julius Schnorr von Carolsfeld (XIXe siècle) – https://fr.wikipedia.org/

Qu’ils entendent l’écho 

De la trompette finale 

Du haut de Saint Jéricho 

Annonçant la bataille. 

Il reprend toute sa forme 

Et ces graffitis de sang 

Sur ce mur encore énorme 

Où se réveille la querelle d’atan. 

Je soutiens fort l’amour 

Et j’abhorre toute barbarie 

Que l’humanité dans sa tour 

Garde comme butin de connerie. 

J’abhorre toute barbarie 

Et je soutiens la fraternité,

Mon soutien est à l’éternité 

Sans failles, en toute dignité. 

Ni l’Israël ni la Palestine 

Aux morts de deux côtés

Et cette humanité qu’on trépigne,

Vive toutes les libertés !

 Nouakchott, le 16/05/2021

Catégories :Non classé

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s