Non classé

Hommage à Rahmatou Seck Samb, la belle âme

Poème de Fatou Yelly Faye (1957-) – Responsable de délégation AFROpoésie/Afrique de l’Ouest – SÉNÉGAL

A l’ombre du négus rouge 

Du baobab au sagarro

Rahma tu as tracé ta route 

  Tu as tracé ta route la belle âme

La Belle Lébou aux coloris chatoyants

La fille de Baay Issa

La belle âme comme j’aime t’appeler 

Oui ma sœur tu as tracé ta route sur le socle de Bargny geej

A travers la mappemonde 

Dans les vallées et les pays lointains

Ton destin de femme aimante 

De mère 

De gardienne du temple t’a  forgée et donné comme récompense l’écriture 

Cette plume le cadeau béni de Dieu

Si je t’appelle la belle âme

Tu es Rahma celle qui porte bien son nom 

Yermandé

Tu es amour sollicitude attention pour ceux qui te sont chers

Celle qui sait lire entre les lignes 

Celle qui sait deviner et sentir l’indicible 

Celle qui défend bec et ongles comme une mère quand sa progéniture est menacée

Celle qui s’inquiète et te surprend au moment où tu n’as juste besoin 

Que d’une chose une main qui t’aide à ne pas flancher 

Tout comme Mariama Ndoye ma béquille 

Rahma tu as tracé ta route

Un soir 

Notre première rencontre 

Sur un post de téléviseur 

Une femme

Superbement enturbannée de son aura 

Une prêtresse au port altier 

L’élégance 

La Classe 

Le raffinement 

Le verbe

Avec mon frère disparu Omar Ndao 

Je me suis dit 

C’est donc vrai 

Il existe des femmes qui écrivent au Sénégal !

A ce moment j’aurais aimé rentrer dans le téléviseur et t’acclamer

Le négus rouge venait de me montrer à toi 

Des années plus tard 

Je te retrouvais à Keur Birago

Et tu me confortais dans ce challenge 

Oui c’est toujours possible de devenir écrivaine 

L’écriture cette arme démocratique m’a orienté

vers la poésie 

Et j’ai dévoré avec hâte « Du baobab au Sagarro »

Oui Rahmatou 

En ce jour hommage à Abdoulaye Traoré Diop 

Mon baptême de feu à Keur Birago 

« Pourquoi ce sont toujours les mêmes qui parlent 

Aujourd’hui Fatou Yelly 

Tu vas lire ton poème 

Il est beau ton poème »

Et depuis lors cette main tendue que tu m’as offerte 

Est là omniprésente

Tout comme Marialma Ndoye Maali Marame Ndoye

Et souvent tu me disais on doit très certainement avoir des liens de parentés 

Demande à ta grand-mère c’est une « Seckeene »

La belle âme 

Rahmatou ma grande sœur 

A l’ombre du négus rouge du baobab au sagarro 

Liingeer tu as tracé ta route 

Par ce sens de la famille propre à ta lignée 

Qui donne sans compter 

Reçoit avec le sourire 

Aime avec générosité 

Tes parents ne me démentiront pas 

« Diw baaq na lajj leen ay mbokkam »

« Le meilleur témoignage de la bonté de quelqu’un est celui du sang »

A l’ombre du négus rouge du baobab au sagarro 

Rahma tu as tracé ta route 

Sur le sentier rocailleux de Bargny geej Rufisque à 

Dakar 

Baay Issa et Yaay Aminata t’ont montré le chemin

En compagnie de tes sœurs si charmantes

Et Daour le lait qui s’est caillé trop tôt paix à son âme.  

Cette belle âme que tu es a su chercher sa voie

Se former par les études 

S’enrichir de sa culture et s’ouvrir 

A l’ombre du négus rouge 

Assane le grand baobab paix à son âme 

A pris ta main sur le sentier de la vie Toutane Rifa 

D’autres challenges ont été relevés 

L’enrichissement par l’ouverture 

Ouverture à soi même

Ouverture aux autres à travers l’Afrique le monde 

Et  je retrouve en toi ce qui m’a toujours frappé

L’ancrage à ta culture à nos traditions Lébou

Le parler Lébou qui me séduit tant  chez toi

La belle âme 

Prête à aider donner partager à tout instant

Défendre bec et ongles ton monde

Ceux qui te sont chers

A l’ombre du 

Négus rouge

Du baobab au sagarro

Ma grande sœur Lébou 

Le port de reine est une redondance 

Tata Rahmatou c’est une star 

Je dirais « Kaar »

Comme le dit souvent ma fille 

Oui une étoile aux milles constellations 

Eparpillées que personne ne peut totalement s’attribuer 

Chacun cueille ce qui lui est réservé et laisse intact le tout

Par un phénomène d’auto régénérescence

« Ndawallu guddi là ku dajj foog ni yow rekk a moom »

Tu es ce bon morceau que chacun croit s’être approprié quand on mange ensemble dans l’obscurité

A l’ombre du négus rouge 

D’autres champs 

D’autres voix 

Pour te porter 

D’autres amis(es) frères et sœurs pour te dire

 Tu as tracé ta route Rahmatou Seck Samb

 De la plus belle manière sur les édifices de la vie 

En montrant le chemin 

Comme une liingeer 

Par la richesse de ton parcours

Aux générations d’hommes et de femmes de ce pays.

Oui !

Notre Afrique est la croisée des chemins 

Le monde nous regarde

Nos propres enfants aussi 

Il est urgent de tenir la dragée haute

 Et faire face aux grands défis du XXIe siècle 

Qui nous interpellent en tant qu’auteur

L’ancrage à nos valeurs 

Par la plume 

Seul  repère qui nous permettra d’appréhender  avec sérénité l’avenir  du vivre ensemble

C’est ce que je retiens de ton parcours 

La belle âme

Gacce Ngalaama Seck.

Dakar, le mercredi 13/10/2021 à 14h25

Kaar : je touche du bois.

Yërmandé : compassion attention.

Diw  baaq na lajj len ay mbokkam : le meilleur témoignage de la bonté de quelqu’un est celui du sang.

 Ndawallu guddi là ku dajj foog ne yow rekk a moom : tu es ce bon morceau que chacun croit s’être approprié quand on mange ensemble dans l’obscurité.

Gacce ngaalama : félicitations.

Catégories :Non classé

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s