Nuit africaine

Poème de Kama Sywor Kamanda (1952-) – RDC

Le fleuve Congo à Matadi (Wikipédia)

La nuit étend son voile bleuté

Sur la forêt équatoriale…

Partout, le silence sert d’écrin

Aux cris stridents des singes sacrés,

Et aux feulements graves des fauves

Étreignant la vie des gazelles…

Dans la savane, le murmure du vent

Charme le génie de la nuit.

Porteur des promesses d’une aube nouvelle

Aux herbes couvertes de rosée.

Bientôt luira la vie,

Et ses enfants couleur de nuit

Jailliront au bonheur d’être noirs…

Extrait du livre « Le canari m’a dit »

http://www.philosophie-poeme.com/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s