« Mahmoud Ya Mahmoud » de Djalila Decache

Poème de Djalila Decache – ALGÉRIE

David Hockney – https://souffleinedit.com/

Maintenant que tu as eu le temps

De revenir aux choses ordinaires, aux choses simples

Celles que tu affectionnes

Maintenant que tu as quitté cette terre-ci,

Arable, provisoire, friable

Maintenant que les bras des arbres et des fleurs

Te bercent et te protègent

L‘olivier, le citronnier, la rose, le jasmin

Mahmoud, Ya Mahmoud

La Maison est vide sans toi

Et le chemin aussi, âpre, solitaire

Que la paix, la patience,

ta sagesse initiale te fassent cortège

Mahmoud, va

Réchauffe de tes pensées vertigineuses

Les deux mètres de tourbe dans ce petit cimetière

Calme et fleuri

Tu as inauguré les portes

Elles sont tellement lourdes maintenant.

Mahmoud mon frère, tu voyais loin, tout le temps

Pour nous, pour les autres, pour toi

la date de ton départ.

Poème du site partenaire Souffle inédit

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s