« Tien, à jamais » de Mokhtar El Amraoui

Poème de Mokhtar El Amraoui (1955-)  – Partenaire d’AFROpoésie – TUNISIE

La Charmeuse d’Oiseaux de Léon Perrault (1873) – Wikiart

Dans mon exil,

Le ciel de ta voix

Tisse, pour mes pas,

Un horizon infini de voies.

Les si longs silences de mes nuits,

Bercés par ton ombre qui luit,

Ne battent qu’au rythme de tes doux fruits

Qui chassent, de leurs saveurs, tous mes ennuis.

Dessinées au fusain de mon attente,

Sur ta rive chantante,

Tes mains bénissent toutes ces ailes fleuries

Qui s’élèvent des brûlures de mes cris.

« Est-ce un crime de t’aimer ? »

Se demande, dans la fièvre de ses heures agitées,

Mon cœur aux rêves inconsolés.

Il réapprend à voler,

Tel un oiseau libéré,

En admirant les ailes de tes regards étoilés

Où brille encore l’éclat du premier

Qui m’a fait tien, à jamais !


© in « Le souffle des ressacs »

2 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s