« Le voyageur » de Claude Dussert

Poème de Claude Dussert (1947-) – Partenaire d’AFROpoésie – FRANCE

Le Voyage de la vie : Vieillesse – Thomas Cole -1842 – Wikiart

Le voyageur est las d’avoir pérégriné
Le voyageur est las d’avoir tant bourlingué.
La plante de ses pieds est de corne forgée
Ses cheveux par les vents sont tout ébouriffés.


Dans des moments de liesse il vous racontera
Les ornières des chemins où il crapahuta
Les montagnes à vaches où il trimarda
Où simplement les trains qu’il ne prit même pas.


Les cals de ses mains, les tordures de ses doigts
Stigmates de sa vie d’errance dans les bois
Vous diront sans fard que les arbres ont une âme
Que des brutes abattent sans aucun état d’âme.


Il vous envoûtera de récits éphémères
Que vous écouterez en pensant à vos mères
Qui vous ont donné vie afin d’éterniser
La lignée que vos pères rêvaient de procréer.


Alors, arrêtez-vous d’abattre les ancêtres
Sous prétexte qu’ils gênent et doivent disparaître
Car sans eux vous seriez que vulgaires chimères
De simples trompe-l’œil sur un abécédaire.


19 Avril 2022

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s