« Lumière » de Moncef Ghachem

Poème de Moncef Ghachem (1946-) – TUNISIE

Vorhor, la vague verte (1896) – Georges Lacombe – Wikiart

Non, pas les larmes de Gorée ni les vacarmes contre la cale des

déportés !…

Mais la lumière qui est noire et le Noir qui est Soleil, absolument,

dit la Beauté au Poète qui le répète aux éléments.

Le vent lape l’écume et les pelures océaniques. De paradis

orpheline, la terre supporte l’insatiable bruit des

criquets pèlerins. Ses chairs ravagées, ouvertes aux

voracités apocalyptiques.

Tremble notre pays et regrette, notre humble vie, l’union magique

de la Beauté nègre avec notre chant désertique !…

Ah ! quand le feu de l’impossible genèse, pour purifier ta langue,

Poète, et que tu t’abandonnes au rythme de l’ultime

élan ?…

Poème pour L.S Senghor, emprunté au site https://unesdoc.unesco.org/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s