Jalousie

De Aïcha Bassry (1960-) – MAROC

musicians_and_dancers_on_fresco_at_tomb_of_nebamun

Avec ses doigts
ses lèvres
sa voix vibrante
d’ivresse
il a peint une femme
pour son poème
Comme elle était fascinante
sa femme/poème
J’ai avancé furtivement
la main
et lui ai arraché le cœur
de la poitrine
Je l’ai déposé
Sur la chaise
près de moi
pour mieux jouir
du poème

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s