Musée du Bardo, premier jour de l’été

Bernadette Ginestet-Levine (1946-) – Partenaire d’AFROpoésie – ALGÉRIE

1024px-Carthage_Room_Bardo

Les pas s’allongent

Se jouent de l’ordre des siècles

Les millénaires se répondent en échos puissants

Une dame carthaginoise à sa toilette

Me dévisage en biais dans l’ovale d’un miroir

Double regard en jetée d’éventail

Du bout de la langue

Je goutte sensuelle

La dernière gorgée de lait qui s’écoule

Du bec entr’ouvert

D’un biberon d’argile aux lignes d’oiseau

J’avance et longe la volute musclée

D’un python volant en apesanteur

Au bout de son câble transparent

Je m’attarde un instant

Sur les modelés puissants

Des corps d’hommes

Neptune a son quadrige

Semble affuter un regard prédateur

Pan aux fins traits d’éphèbe glabre

Caresse érotiquement sa lyre

Tout vibre

Des mosaïques refont le monde à l’infini

Fards pigmentés d’infimes pierres taillées

Là les pétales d’une rose flétrie

Couleur d’aube

Se nimbent déjà de jeune lumière

Les trois grâces sont figées à jamais

Dans le drapé savant de leurs voiles impudiques

Reprise des rythmes

Deux naines de bronze noir

Dansent leurs furieuses bacchanales

Le temps dévoreur

A vérolé la chair des statues retirées de l’eau amputées

Leurs moignons boursouflés

Sont

Oh Villon

Plus becquetés que dés à coudre 

Des balles ont troué le verre et la pierre

Il y a trois mois et trois jours

Du sang a coulé

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s