Lagon, lagunes (extrait)

Sylvie Kandé (1957-) – Partenaire d’AFROpoésie –  FRANCE

Berber_Trade_with_Timbuktu_1300s

Ca Da Mosto raconte dans ses Voyages que les nomades du Nord viennent une fois l’an au pays de Mali déposer sur la plage leur charge de sel en petits tas, puis se retirent à une demi-journée de distance. Les gens des environs s’approchent alors, déposent une bourse emplie de poudre d’or devant chaque tas de sel, et s’éclipsent pareillement.

Précieuses poussières !

Les gens du Nord reviennent alors évaluer l’affaire : satisfaits, ils emportent l’or : déçus, ils reprennent leur poids de sel, sans toucher à l’offrande.

On appelle troc silencieux cette façon de commerce.

On dit qu’un jour, le roi de Mali, avide de connaître de ces ombres errants le visage et la voix, fit capturer l’un d’eux par surprise. On interrogea le prisonnier en toutes les langues de l’Empire, de ses confins et d’au-delà. Il mourut sans soupir au bout de quatre jours.

 

 

Lagon, lagunes.

Tableau de mémoire. Gallimard, 2000

 

 

 

Publicités

Une réflexion sur “Lagon, lagunes (extrait)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s