Le temps est venu

Alain Alfred Moutapam (1972-) – Partenaire d’AFROpoésie – CAMEROUN/FRANCE

vignette58

Le temps est venu de voir et de constater ;
Le temps est venu de voir et de constater que mes voisins,
Jeunes diplômés ambitieux, sont devenus des chômeurs séditieux ;
 .
Le temps est venu de voir et de constater
Que ma sœur, femme cultivée, travailleuse acharnée, est toujours sans activité ;
  .
Le temps est venu de voir et de constater
Que mon  jeune frère, mineur aux apparences majeures,
Est un affairiste aux activités très douteuses ;
  .
Le temps est venu de voir et de constater
Que mes cousins, enfants mineurs, délaissent l’école avant l’heure ;
Ne sont-ils pas dans le leurre ?
 . 
Le temps est venu de voir et de constater
Que les jeunes de mon quartier sont de perpétuelles victimes
De préjugés dépassés ;
 .
Le temps est venu de voir et de constater
Que cette jeunesse des quartiers, est une jeunesse otagée,
Délaissée, enfoncée et défoncée ;
 .
Le temps est venu de voir et de constater
Que seule la police, la justice et la prison leur sont réservées ;
Ce sont leurs seuls alliés ;
  .
Le temps est venu pour vous, jeunes clochardisés,
De ne point désespérer ;
  .
Le temps est venu de ressasser vos privations amassées,
Et de faire d’elles vos motivations exacerbées ;
 .
Le temps est venu d’apaiser vos haines entassées et d’unir vos forces dispersées ;
Le temps est venu de penser et d’organiser vos revendications appropriées,
Avant de les étaler sur le terrain d’une République nouvelle…
 .
Le temps est venu de regarder dans votre histoire,
Et de réaliser que sans action de votre part,
Il n’y a point d’espoir venant du mouroir ;
  .
Le temps est venu de toujours vous instruire,
De toujours vous construire,
Et d’opposer à ceux qui vous traitent de Négraille, d’Arabaille,
Et de Bovaille, vos compétences rarement sollicitées ;
 .
Le temps est venu de cesser de casser,
De cesser de brûler,
De cesser de nuire,
De cesser de détruire ;
Mais de commencer à construire…
 .
Faites partie des meilleurs !
Car je n’écouterai plus vos pleurs,
Quelles que soient mes douleurs,
Vous savez ce qu’il vous reste à faire !
 .
Le temps est venu pour vous, jeunes des quartiers,
D’entrer dans la catégorie des incontestés
Par vos réalisations partout recherchées ;
  .
Le temps est venu de participer aux combats de la République
Avec les enfants de la République ;
 .
Le temps est venu de ne plus s’isoler à l’écart de la République,
Mais de faire partie de la République ;
  .
Le temps est venu d’exister ensemble, de se projeter ensemble,
De bâtir ensemble, de gagner ensemble et, parfois, de pleurer ensemble…
  .
Le temps est venu, oui bien venu, pour la République,
De penser à ses enfants délaissés et de faire d’eux des citoyens réalisés ;
 .
Vous avez besoin qu’on vous tende la main !
Mais sachez que votre destin reste entre vos propres mains…
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s