Saint-Louis

Aboubacry Thiam (1956-) – Partenaire d’AFROpoésie – SÉNÉGAL

Saint-Louis-sur-la-Langue-de-Barbarie

Ndar
Le nectar
Et le minbar
N’est pas Dakar
Paradis des fêtards
Et des riches vantards.
Font la tournée des bars,
De la gouaille, même si tard
Puis rentrent au matin hagards.
Ma ville elle est la mire du routard
Aspirant à  une latitude sans fanfare,
Entre les eaux miraculeuses de la barre
L’une salée et l’autre douce sans rempart,
Au milieu des cormorans et des nénuphars
Qui regardent voguer « Bou » sorti de nul part.
Dans de vielles bâtisses survivent l’âme et l’art
De la geisha tropicale,  la belle et docile Signare
Adulée mais rarement épousée, même sans tares.
Dans mes réminiscences se dresse l’imposant phare
Tel un pas de tir mystique, s’élançant comme un dard
Et le pont que j’ai arpenté portant mon premier costard,
Sur la piste où j’ai virevolté comme un redoutable jaguar,
Avant une virée sur la Langue de Barbarie, la mince et rare
Frontière entre le fleuve et l’océan s’étale comme du brocart.
De ces deux rives s’offre une pêche, levée sans filets ni sonars,
Pour le fameux riz au poisson délicat dont raffolent ces malabars
Au front luisant, qui poussent de frêles embarcations sur le départ.
Au milieu des effluves persistantes qui entourent ces êtres sans fard,
Dans cette ambiance qui me rappelle toute mon enfance, en un regard,
Plus aucun doute c’est ici que devrait sonner le repos mérité du briscard.
.
.
Mbour, le 4 Avril 2016
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s