La bonne chanson

Georges Desportes (1921-2016) – FRANCE (Martinique)

800px-Cut_sugarcane

Je suis celui qui va nu-pieds
Sur les rudes cailloux des chemins bétonnés,
La houe sur l’épaule et le coutelas sonnant :
Je suis le grand travailleur nègre.
Je suis celui qu’on voit penché
Aux plantations de cannes à sucre ;
Celui qu’on voit luisant de sueur
Au soleil cru, le dos courbé et les bras nus,
Les reins cassés ;
Et les mains crispées sur la houe !
Je suis le grand travailleur noir.
Dans la plaine et sur la montagne,
Sous la chaleur et sous la pluie
Je vais partout usant la force de mes muscles
En fredonnant nos chansons noires
Qui seules remplissent ma solitude,
Et l’excès de mon labeur.
Je ne crains pas la fatigue lourde,
Je suis le vieux travailleur nègre !
Et c’est pourquoi, sous le soleil,
Je vais pieds nus sur la grand-route,
La houe sur l’épaule et le coutelas sonnant,
Chantant mes peines, chantant mes joies…
– J’ai dans ma poche ma pipe en terre,
Ma boite d’allumettes et mon tabac
Et j’ai cinq sous pour boire mon rhum !
Je suis le bon travailleur noir
. 

 

Dans l’anthologie poétique de Léon Gontran Damas « Poètes d’Expression française », Seuil, 1947

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s