Panégyrique clanique des dJεhέnù (Kotafon) du Bénin

Rodrigue Hounsounou (1986-) – Partenaire d’AFROpoésie – BÉNIN

K640_b_160

Djaga djùgùvilε

Xεhe gbɔ̃ dji mɔ̃  nɔ̃ kl afɔ

Sizo mahikɔ  enã vεhahù

Akpalo sɔ vi bɔ  nɔ̃  wa djadja

Djεhnù akpalovi

Djεhun toto

Ka gnãlã bɔ  signɔ̃vi

Akuε hùzù gbade botɔ̃ akùn do djεhun

Ahɔ̃  ma  digbe do laguƏdem

Ahɔ̃  dɔ fitikɔ.

            – Traduction –

Enfants de Djaga Djougou :

L’oiseau qui passe dans les cieux et qui ne trébuche point ;

L’eau chaude qui repousse la gorge assoiffée.

Le bruit de la guerre secoue le fils et la mère panique

Fils nés du bruit et du vent de la guerre,

Le vent de la guerre est passé.

La calebasse est immonde mais donne de bonnes eaux (les fils).

L’argent s’est transformé en grain de maïs et germe chez les djèhouin.

Le pet ne tonne pas dans la couche.

Dans la couche, le pet étouffe.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s