Chanson

Léon Dierx (1838-1912) – FRANCE (La Réunion)

20180326_180734

Le ciel est loin ; les dieux sont sourds.
Mais nos âmes sont immortelles !
La terre s’ouvre ; où s’en vont-elles ?
Souffrirons-nous encor, toujours ?

L’amour est doux ; l’amour s’émousse.
Un serment, combien dure-t-il ?
Le cœur est faux, l’ennui, subtil.
Sur la tombe en paix croît la mousse !

La vie est courte et le jour long.
Mais nos âmes, que cherchent-elles ?
Ah ! leurs douleurs sont immortelles !
Et rien n’y fait, trou noir, ni plomb !

 

Recueil « Les amants »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s