Le fleuve nous est témoin

Jonathan Ikami (1997-) – Partenaire d’AFROpoésie – RDC

Ubangi_river_near_Bangui

Par le silence du fleuve
Les murmures des feuilles timides
Des alentours
Je crie sans me plier aux esprits
De vautours
Et de vaudous
De cannibales
Et des oiseaux en l’air
Qui nous dissuadent de nos miens
Par ces haleurs.
Ce beau moment si immémorable
De la vie: enfance
Si incomparable
De notre marche sur terre
Ce beau temps qui ne laisse que de notre dos son ombre
Je le vis
Et que grandissant je n’aurai qu’envie
Mais ça n’arrivera plus.
Par le silence du fleuve
Qui cerne mon présent
Et m’apprend qu’a l’avenir,
S’il me faut revenir
À la place,
Je ne le vivrai pas ainsi.
Je prête mes cris et mes larmes
De joie
Mes gémissements et mes douleurs
Cachés
Aux feuilles des alentours
Par le fleuve qui nous est témoin
Je pactise
Pour que ce jour j’aie une assise
Une histoire comme François d’Assise.
Le fleuve nous est témoin
Je pars si petit
Te confiant cette pirogue
À écorce d’arbre ébène
Te confiant ma chère nudité.
Je reviendrai couvert d’écorce
Transformé
Je reviendrai grand et de quelques souvenirs oublié
Je te contemplerai
Je fredonnerai
Quelques chants d’aujourd’hui
Que je surnommerai: Les chants d’hier.
Si demain tu me vois,
Et que je t’oublie
Laisses couler deux larmes
Dans mon cœur sera réveillée une alarme
Et je pourrai te revoir dans mon âme
Sauf que tu ne verras plus ma chère nudité
Que tu fasses tomber tes mots séduisants.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s