Non classé

Faune, je t’aime

Poème de Firmin Tape (1991-) – Partenaire d’AFROpoésie – BÉNIN

Illustration: L’Arche de Noé – Tableau d’Edward Hicks (1846)

Edward_Hicks,_American_-_Noah's_Ark_-_Google_Art_Project.jpg

Faune des brousses, faune des airs 

Faune des eaux, faune des trous ;

Faune de tous les pays, je t’aime ;

Faune de Dieu, faune à moi.

 

Faune, je t’aime

Faune diversifiée ; faune multipliée ;

Faune marginalisée,  faune à protéger.

Faune multicolore ; faune multisonore ;

Faune indolore ; faune odorante.

 

Faune, je t’aime

Toi qui ligotes les terres, effraies les chemins

Toi qui broutes de nos herbes, pour t’en nourrir

Toi qui cries aux sons des bêtes ; oh quelle mélodie !

Toi, vivant au crépuscule ; toi vivant sous le soleil ;

Toi vivant sous la lune ; toi qui comptes les étoiles.

Combien sont-elles ?

 

Faune, je t’aime

Toi amie de la flore, toi amie des hommes ;

Toi, je t’aime ; faune sans phone.

Toi faune, n’as-tu pas un faune ? Une divinité ?

Divinité faune, protège ma faune.

Toi faune, téléphone-moi au besoin.

 

Faune de tous les pays, je t’aime

Faune, je veux te protéger ;

Faune, je veux te sauver ;

Faune, je veux conserver ;

Faune, je veux te rationaliser ;

Faune, je veux te dresser ;

Faune, je ne veux t’abuser ;

Faune, je veux t’aimer ;

Faune, je ne veux te tuer ;

Faune, je ne veux t’exploiter ;

Faune, je veux t’explorer ;

Faune, il faut me croire ;

Faune, pour toi j’étudie.

Faune, je t’aime

 

 

Extrait du recueil AMOUR POUR FAUNE, 2019.

 

 

Publicités

Catégories :Non classé