Non classé

Mahé

Poème de Paul-Jean Toulet (1867-1920) – FRANCE

800px-Coat_of_arms_of_Seychelles.svg.png

Mahé des Seychelles, le soir:

Zette est sur son dimanche,

Et sous la mousseline blanche

Brille son mollet noir.

 

Les cases aux fraîches varangues 

Bâillent le long des quais;

Dans les branches d’un noir bosquet

Étincellent les mangues.

 

Tandis qu’en ses jardins fleuris

Mystérieuse et belle,

Rêve une pâle demoiselle

Aux chapeaux de Paris.

 

 

1886 (publié dans « Contrerimes » en 1921 et « Nouvelles contrerimes » en 1936)

 

Catégories :Non classé

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s