Non classé

Ce jour se lève encore MPILA

Poème de Jonathan Ikami (1997-) – Partenaire d’AFROpoésie – RDC

Illustration: mirage dans le désert des Mojaves au printemps

Desertmirage.jpg

Au premier jet du soleil

Sur la couche de la nature,

Ton regard m’est apparu

Et m’a séduit encore

Comme autrefois sur ce tronc d’arbre

Au teint d’ébène, ta couleur ô MPILA.

Ce jour se lève encore MPILA,

Ton regard comme ton ariette souffle

S’emportent sur les ailes de la mort

Vers un pays inconnu,

Ton sourire comme ta voix

S’éteignent comme Christ sur la Croix.

MPILA, ce jour comme celui qui t’a vu naître

M’a fait revivre tes instants premiers,

Tes cris, tes pleurs de tes premiers jours

Se sont rappelés ma tête

Mes cris, mes pleurs de tes dernières heures

Ont fait de nous jumeaux :

D’aussi loin que tu es MPILA, entends-tu mes cris?

Car en moi, sur la peau de mes oreilles, résonnent tes cris

MPILA,

Mes larmes n’ont choisi que mes joues

Ma voix trimballe entre Ciel et terre

Cherche à te chuchoter ce je t’aime

Que tu as longtemps convoité.

Mais l’espoir s’est vidé mon cœur

Car il te cherche sans te retrouver

Et ne sait d’où tu es.

Es-tu au Ciel ?

Je peux croire

À la nostalgie du Ciel qui habitait déjà ton Cœur,

À l’amour que tu avais:

Unique critère de notre jugement dernier.

Es-tu sous terre?

Seul ton corps corrompu

Tes mouvements du monde, bannis.

MPILA, ce jour se lève

Et mon cœur trêve,

Mon esprit s’élance à ta quête

Mon âme en manque de toi

Devient aride.

 

 

Catégories :Non classé

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s