Non classé

Après

Poème d’Élie Welcome Ozoux (1865-1926) – LA RÉUNION (France)

Illustration: nid d’un moqueur des savanes, par Wilfredo R Rodriguez H 

800px-Nido_de_Pajaro

L’orage a tout détruit ; l’arbre égoutte ses pleurs
Dans le jardin qu’Avril embellit et parfume,
Et, sous le ciel plus doux, lentement se consume
Le parfum qui s’enfuit avec l’âme des fleurs !

Écloses au déclin des nocturnes douceurs,
Dans l’orgueilleux éclat qu’un rayon d’or allume,
Sous la même parure et le même costume,
D’autres roses prendront la place de leurs sœurs ;

Et l’on ne saura pas, en voyant l’allégresse
Des oiseaux en émoi sous la tiède caresse,
La souffrance des nids vides de leurs trésors !

Mais moi qui l’aurai vue, et qui sais le martyre
Des espoirs dévastés, du moins je pourrai dire
Le deuil des cœurs éteints et des pétales morts !

 

En zig-zag, récits de voyages.

http://www.mi-aime-a-ou.com

 

Catégories :Non classé

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s