Le poète

Poème de Baye Zennou Almoustapha (1998-) – Partenaire d’AFROpoésie- NIGER

Illustration: Roses trémières, par Berthe Morisot (1880).

800px-Morisot_Rose_Trémière

À Mamani Abdoulaye
Ô poète tu es l’accent de l’ombre et de la lumière,
La rougeur du sang et le parfum de la rose trémière.
D’où le frisson de l’orgue qu’environne le gainier;
Tombe la douceur du chant et la fureur du guerrier.
Tel le typhon que tourmente la grève,
Toujours tu chériras la plume et le glaive.
                                         In Ballet de fleurs

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s