Non classé

La lyre pour lire nos espoirs

Poème de Jean-Yves Tanoh Ahossan alias Bibi, le poète de l’autre Monde (1994-) – Partenaire d’AFROpoésie – CÔTE D’IVOIRE

Illustration: Une lueur d’espoir, photographie allégorique par Charles Gilhousen, vers 1915.

Gilhouse_A_Ray_of_Hope

J’ai écrit des maux
À l’encre de vos doux leurres
Paris Rome Pékin et consorts
Aux sons des tombeaux
Pour accompagner nos morts
Là dans mon cœur

Là dans mon cœur
J’ai écrit des mots
À l’aide d’un pinceau 
Comme Picasso 
Pour inhumer nos pleurs
Et retrancher nos douleurs

J’ai écrit des tonnes de noires et de blanches 
Une sorte de poésie
Mélancoliques comme romance 
Saccadées comme cadence
 Puisqu’une noire vaut mille souffrances 
Pour faire danser nos âmes meurtries

J’ai écrit une poésie 
Une sorte de musique 
Pour dire adieu à nos hics 
À l’aide d’une lyre 
Pour lire
Dans le cœur de l’humanité : ESPOIR

Catégories :Non classé

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s