Non classé

Le mouachah

موشح 

Poème de Yusuf, manuscrit aljamiado

Le mouachah (de l’arabe موشح / muwaššaḥ, « double ceinture en cuir enrichie de paillettes ou d’incrustations de pierres précieuses », au pluriel موشحات / muwaššaḥāt) désigne un poème à forme fixe arabe ou hébreu de cinq (au maximum sept) strophes à rimes variées. Le genre fut inventé en al-Andalus, en Espagne médiévale musulmane, par le poète aveugle de Cabra, Muqaddam ibn Mu’afa al-Qabrí, au XIe siècle.

Jusqu’ici la poésie orientale, qasida et ghazal, était monorimique, c’est-à-dire elle ne connaissait ni rimes variées ni strophes. Ce genre de composition fut aussi imité et continué par les poètes judéo-espagnols, comme Juda Halevi. De nos jours encore, on retrouve le mouachah, chanté dans le répertoire de la nouba.

Pour en savoir plus, cliquez ici.

Catégories :Non classé

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s