Non classé

L’amour enchaîné par les muses

Poème d’Auguste Lacaussade (1815-1897) – LA RÉUNION (France)

Éros dormant, statue de bronze retrouvée en Grèce, II/IIIe siècles av. J-.C. (Metropolitan Museum of Art) – Image wikipedia.en

Éros, le dieu fertile en ruses,

Surpris un matin par les Muses,

Et de chaînes de fleurs lié,

A la Beauté fut confié.

Et maintenant Cypris, sa mère,

La blonde Déesse aux seins blancs,

Apporte de riches présents

Et demande qu’on le libère.

Mais c’est en vain que, racheté,

On lui rendrait la liberté ;

Il s’est fait à son doux servage :

Le Dieu captif de la Beauté

Préfère à tout son esclavage.

Les Anacréontiques, Alphonse Lemerre, éditeur, 1896, Poésies d’Auguste Lacaussade, tome 1 (p. 102-103).

https://fr.wikisource.org/

Catégories :Non classé

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s