Feux de courbes

Poème de Mokhtar El Amraoui (1955-) – Partenaire d’AFROpoésie – TUNISIE

Personne ne sait

comment elle joue

sur les feuilles des arbres

cette musique

qui fait frissonner

terres mers et cieux


Personne ne sait

comment elle se fait arbre

pour dormir

dans le rêve des étoiles

et le rire de la lune


Personne ne sait

comment elle chante

aux fleurs fatiguées

tous leurs matins de fruits

pour consoler leurs larmes

et essuyer leurs soucis


Personne ne sait

comment elle offre

tous ses feux de courbes

pour éteindre la tristesse

dans mon cœur

en l’étreignant

des caresses de ses doigts

me faisant retrouver

les branches de ma voix

© In Dans le tumulte du labyrinthe

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s