Robin, désespérément 

Poème de Thierry Quintrie Lamothe (1944 – ) – Partenaire d’AFROpoésie – FRANCE

Dessin de João Duartejoaoduarte.escultor@gmail.com

Berger rejetant le servage,

Laissant son troupeau fatigué,

Enfin, pour découvrir un gué,

Vers toi, j’accours de mon rivage.

C’est toi ! Cette tendre caresse,

Soufflant un murmure secret,

Avant de fuir vers la forêt,

Petite source pure et fraîche.

Fantôme souriant dans tes danses,

Yeux mi-clos tournés vers la transe,

Partout, c’est toi que j’aperçois.

Frisson de la ronde au passage,

Éclaire d’un intense message,

Ton corps se fond autour de moi.

Sonnet dédié à Robin Haig, ancienne directrice du Western Australian Ballet, danseuse étoile sur les épaules de Rudolf Noureev, face à Margot Fonteyn.

Poème à retrouver sur le blog partenaire : www.poesiarevelada.com

©Paris, janvier 2022

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s