Extrait de « Tinjis »

Poème de Mohamed Choukri (1935-2003) – MAROC

Image satellite du détroit de Gibraltar – Image satellite du détroit de Gibraltar.

On dit de toi, terre de salut,

Que Noé bénéficia de ta paix.

Une colombe ou une huppe,

Un corbeau

Et entre deux vagues,

Tanger s’est produite comme l’écume des océans.





Sur ton hymen se sont succédé

Les scalpels de la lubricité et des conquérants,

Les rites de la réincarnation, de la métempsychose.

Et la fête de Bacchus déchaînait la frénésie des reines,

Le délire dans les jérémiades de la mer.

L’on aurait dit Troie, échue en partage au cheval.

L’on aurait dit une mariée écroulée,

Assommée, et ranimée par Zeus.

Extrait de « Tinjis », Le Temps des erreurs

Traduit de l’arabe par Mohamed el Ghoulabzouri

© Seuil, 1994, pour la traduction française

https://le1hebdo.fr/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s