« Invisible » d’Hamid Larbi

Poème extrait du site partenaire Souffle inédit

www.hamid-larbi.net

La langue défaite

Elle fouille dans les débris

De ces années oubliées

Une apparence s’érige des cendres

Aphone et  affinée

Elle s’est libérée de la destinée

Elle survole au-dessus de l’essence

Elle danse au rythme du temps

Une émotion intarissable

Un chemin interrompu

Par ce vide dévastateur

Invisible

Sans tourment et incolore

Qu’évide jusqu’à la décadence

En dissimulant le tangible apeuré

Et égaré dans labyrinthe

Dévoré par le feu incessant du silence

Elle me fait signe que le vent souffle le printemps

Les lèvres attiédies par les reflets du soleil

Irritées par la froidure de l’hiver

Elles recollent les bouts de quiétude

Elles reconquièrent l’équilibre harmonieux

Celui de la voix.

L’ombre

Des voix voulues s’élèvent

D’une planète larmoyante

Brimée par un homme impudent

Pour adoucir son ravage

Il furète un refuge

Dans l’éther du terrien

Des tourmentes en collision

Et des ultimes beautés en lice

Néanmoins les attentes se sustentent

C’est aberrant

Que ce gavroche abrité

Soit voilé par le déclin

Aveuglé par l’avidité

Qui valse sans crainte

Et obstrue la conscience

Délier au-delà La grotte du réel idéal

Victime de son égotisme

Penser à ceux qui

Ne voient plus le sentier

Dans ce cumul d’ombre.

Un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s