« Terre brûlée » de Claude Dussert

Poème de Claude Dussert (1947-) – Partenaire d’AFROpoésie – FRANCE

Désert du Nabib –  Tableau d’Eliane Dussert, artiste peintre.

De mémoire d’Himba, depuis la nuit des temps
La terre est peinte en rouge et pointillée de dunes
Est-ce la fantaisie d’un Dieu dévergondé ?
Une terre inventée, la porte de l’enfer
Où un peuple enchaîné fut souvent mis aux fers ?
Ici, même les cours d’eau ont la soif tenace
C’est un décor de feu, austère, carbonisé.

Ballottées, déplacées, mitigées, encagées
Ces âmes de damnés chantent leur désespoir
Et si, comme en musique une blanche vaut deux noires
Une noire ne vaut rien, pas même un vote blanc.
Mais dans un coin béni dénommé Skaleton Coast
Une légende affirme que bateaux et baleine
Viennent mourir ici, cimetière millénaire.

Le terrain est brutal, cruel jusqu’à l’excès
Les animaux sauvages s’adonnent, joutes cruelles
À des courses poursuites, effrénées meurtrières
Dans des décors sublimes tabassés de soleil
Il faut que l’un trépasse pour que l’autre subsiste
C’est la loi implacable des fauves du désert.
C’est la loi de la jungle que les Hamas acceptent.

5 août 2022

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s