Le chant « Les Bats d’AF »

Chant des bataillons d’infanterie légère d’Afrique (« Bats d’AF ») apparu en 1937 avec le film à succès Les Réprouvés de Jacques Séverac (sur un roman d’André Armandy).

Paroles

Il est sur la terre africaine

Un bataillon dont les soldats, (bis)

Sont tous des gars qu’ont pas eu de veine.

C’est les bats d’af et nous voilà, (bis)

Pour être « joyeux », chose spéciale,

Il faut sortir de Biribi, (bis)

Ou bien alors d’une centrale,

C’est d’ailleurs là qu’on nous choisit (bis)

Refrain

Et après tout, qu’est-ce que ça fout ?

Et l’on s’en fout ! Lalala

En marchant sur la grand route,

Souviens-toi, oui souviens-toi (bis)

Les anciens l’ont fait sans doute

Avant toi, oui avant toi, lalala

De Gabès à Tataouine,

De Gafsa à Médenine, lalala

Sac au dos dans la poussière,

Marchons bataillonnaires.

J’ai vu mourir un pauvre gosse,

Un pauvre gosse de 18 ans (bis)

Frappé par le destin féroce.

Il est mort en criant maman. (bis)

C’est moi qu’ai fermé ses paupières,

Recueilli son dernier soupir, (bis)

Qu’ai écrit à sa pauvre mère

Un vrai soldat vient de mourir, (bis)

Et comme on n’a jamais eu de veine,

Bien sûr qu’un jour on y crèvera, (bis)

Sur cette putain de terre africaine.

Dans le sable on nous enterrera, (bis)

Avec pour croix une baïonnette,

À l’endroit où l’on est tombé, (bis)

Qui voulez-vous qui nous regrette,

Puisque nous sommes des réprouvés.

Pour en savoir plus sur les Bats d’AF, cliquez ici.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s