Timba Bema converse avec Sada Kane au sujet de « Sauver la ville »

(Texte de Timba Bema)

L’ART PERDU DE LA CONVERSATION 

Comme le thé, la conversation est un art. Ce qui signifie qu’il existe des artistes, des esthètes de la conversation, c’est-à-dire des hommes et des femmes capables de faire accoucher la parole dans la bouche des autres. Notre temps est celui du bruit, du bruit pour soi, pour se convaincre de sa propre importance qui n’est que l’autre nom de l’inanité. C’est ainsi que l’art de la conversation se perd. Mais, lorsqu’on a la chance d’être embarqué dans une bonne conversation, il faut la célébrer avec ce même contentement qui irradie le visage du visiteur qui, allongé sur la natte du maître de céans, savoure le thé de menthe sur la terrasse offerte à l’alizé.

Cher.e ami.e, je te convie à cette conversation en espérant qu’elle te sera agréable. 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s